Institut de la parole et du bégaiement | Corriger Bégaiement

Les orthophonistes du Speech and Stuttering Institute sont vraiment exceptionnels dans leurs capacités et leurs talents. Ils sont tous très instruits et formés à diverses méthodes de traitement pour les enfants et les adultes. Bon nombre de nos SLP participent également à des activités de recherche et de formation.

Lea Ayuyao, M.Sc., Reg. CASLPO, S-LP (C) Orthophoniste

Lea J. Ayuyao est titulaire d'une maîtrise en sciences en orthophonie de l'Université de la Colombie-Britannique. Elle a travaillé dans les domaines de la neuroréhabilitation pour les survivants d'accidents vasculaires cérébraux et les personnes ayant subi une blessure à la tête fermée. Au cours de sa pratique clinique, Lea a toujours maintenu un vif intérêt pour la population de langue courante et était enthousiaste de rejoindre l'équipe du Speech and Stuttering Institute en 2008. À SSI, Lea travaille avec des enfants d'âge scolaire et des adultes qui bégaient à la fois. Mill et l’Université de Toronto. Lea a été mentor de CASLPO, éducatrice clinique et conférencière invitée au département d'études supérieures en orthophonie de l'Université de Toronto. Lea est formée au programme Lidcombe, au programme Fluency Plus, à la thérapie d'interaction Palin parents-enfants et à l'invite de niveau 1.

Stephanie Calderaro, M.Cl.Sc, SLP, Reg. CASLPO

Stephanie est une orthophoniste agréée. Elle a obtenu un baccalauréat ès sciences spécialisé en biologie humaine, psychologie et linguistique de l'Université de Toronto. Elle a ensuite complété une maîtrise en sciences cliniques en orthophonie à l'Université Western Ontario. Stephanie a une expérience clinique dans l'évaluation et le traitement de divers troubles de la parole et du langage dans la population d'âge préscolaire et scolaire. De plus, elle a travaillé avec des adultes qui souhaitent réduire leur accent. Stéphanie est très intéressée par les troubles de la parole motrice, ce qui la conduit au Speech and Stuttering Institute. Stephanie est formée à PROMPT et est certifiée Hanen.

Elissa2Elissa Flagg, M.H.Sc., Ph.D., Reg. CASLPO, SLP (C), orthophoniste

Elissa s'est jointe au Speech and Stuttering Institute après avoir obtenu sa maîtrise en sciences de la santé en orthophonie de l'Université de Toronto. Avant de devenir orthophoniste agréée, Elissa a obtenu un doctorat. en linguistique du Massachusetts Institute of Technology, a complété une bourse de recherche postdoctorale à l'Université de Toronto / University Health Network et a enseigné la linguistique. À l’Institut de la parole et du bégaiement, Elissa travaille avec les enfants et leurs familles dans le cadre du programme d’orthophonie pour enfants. Elissa a développé son intérêt à aider les enfants souffrant de troubles de la parole et de motricité durant un stage d’étudiant à SSI. Elle est passionnée par la création de programmes de thérapie individualisés pour aider ses clients à améliorer leurs compétences en communication. Elissa est formée à PROMPT. Elissa est également évaluatrice de programme pour les programmes de formation provinciaux financés par le MSEJ par le Speech and Stuttering Institute.

Debra Goshulak, M.H.Sc., Reg. CASLPO, S-LP (C) Orthophoniste

Debra Goshulak a obtenu sa maîtrise en sciences de la santé du programme d’orthophonie de l’Université de Toronto. Elle travaille actuellement avec des enfants d'âge préscolaire dans le cadre du programme d'orthophonie pour enfants d'âge préscolaire à Toronto du Speech and Stuttering Institute. Elle mène des évaluations et dirige des programmes de thérapie individuelle intensive pour les enfants atteints de troubles de la parole motrice graves qui ne sont pas encore prêts pour les programmes de groupe du Centre. Elle propose également une thérapie individuelle intensive au sein de la communauté pour TPSLS et consulte des collègues de la communauté travaillant avec des clients souffrant de troubles graves de la communication. Elle a mené des recherches en collaboration avec le département d'orthophonie de l'Université de Toronto et a présenté de nombreuses conférences communautaires, provinciales et internationales sur le thème des troubles de l'élocution de la motricité. Debra donne aussi régulièrement des conférences sur les ateliers d'initiation Techniqe et Bridging, ainsi que des mentors à d'autres orthophonistes du PROMPT.

Hadar "width =" 152 "height =" 167 "srcset =" https://www.speechandstuttering.com/wp-content/uploads/2016/05/Hadar-273x300.jpg 273w, https: //www.speechandstuttering. com / wp-content / uploads / 2016/05 / Hadar-931x1024.jpg 931w, https://www.speechandstuttering.com/wp-content/uploads/2016/05/Hadar.jpg 1164w "tailles =" (max- width: 152px) 100vw, 152px "/> Hadar Kaidar, MHSc., Reg. CASLPO, SLP (C) Orthophoniste</strong></p>
<p style=Hadar est titulaire d'une maîtrise en sciences de la santé en orthophonie de l'Université de Toronto. Hadar a travaillé dans des milieux communautaires et éducatifs avec des clients allant de la maternelle à la adulte. Elle a acquis une expérience clinique dans l'évaluation et le traitement de troubles de la parole et du langage dans les domaines de la fluidité, de l'articulation, de la phonologie, de la voix, de la parole motrice, du langage réceptif et expressif, ainsi que de la communication cognitive. Elle a suivi une formation en Lidcombe, Fluency Plus et Level 1 PROMPT. Hadar a toujours eu un grand intérêt à travailler avec des personnes qui bégaient et à les aider à atteindre leurs objectifs d'amélioration de la fluidité et de la confiance en soi.

Marni Kinder, M.H. Sc., Reg. CASLPO, S-LP (C) Orthophoniste

Marni est titulaire d'une maîtrise en sciences de la santé en orthophonie de l'Université de Toronto. Elle possède une expérience clinique antérieure dans l'évaluation et le traitement d'enfants dans le système scolaire dans les domaines de la fluidité, de la voix et de l'articulation. Marni a toujours eu la passion de travailler avec des personnes qui bégaient. Depuis qu'elle a rejoint l'Institut de la parole et du bégaiement en 2008, elle a beaucoup travaillé avec les enfants, les adolescents et les adultes qui bégaient pour fournir un traitement d'aisance fondé sur des données probantes, à la fois en thérapie individuelle et en thérapie de groupe intensive ou hebdomadaire. Sa motivation est d'aider les personnes qui bégaient à atteindre non seulement la fluidité, mais aussi le confort et la confiance en soi au quotidien. Depuis 2008, Marni est éducatrice clinique et conférencière à l'Université de Toronto et a organisé des ateliers de formation en fluence à l'intention des cliniciens. Elle a suivi une formation en Lidcombe, Fluency Plus, en thérapie d'interaction Palin parent-enfant et en PROMPT.

Debbie Panagakos, M.H. Sc., Reg. CASLPO, S-LP (C) Orthophoniste

Debbie Panagakos est une orthophoniste agréée qui a obtenu une maîtrise en sciences de la santé en orthophonie de l'Université de Toronto. Elle possède une expérience clinique dans l'évaluation et le traitement des troubles de la parole et du langage chez les enfants d'âge préscolaire et scolaire, dans les domaines de l'articulation, de la phonologie, de la parole motrice, du langage réceptif et expressif et de la fluidité. Debbie a travaillé avec un large éventail d'enfants atteints de troubles du développement, notamment le trouble du spectre de l'autisme et le trouble du spectre de l'alcoolisation fœtale. Elle est formée à PROMPT, PECS et est certifiée Hanen. Debbie est passionnée par le travail auprès d'enfants souffrant de troubles de la parole moteur et a participé à une étude de recherche à l'échelle de la province portant sur l'efficacité du traitement de la parole motrice chez les enfants atteints de troubles de l'élocution. Son intérêt pour le travail auprès de cette population l'a amenée à l'Institut de la parole et du bégaiement en 2011, où elle a déclaré: «Travailler avec des enfants atteints de troubles de la parole moteurs est vraiment une expérience enrichissante et savoir que je peux faire la différence est un sentiment agréable».

Michele Meloche-Kelly, M.Sc., Reg. CASLPO, S-LP (C) Orthophoniste

Michele a reçu son B. Sc. en psychologie de l'enfant de l'Université McGill et sa maîtrise en audiologie et orthophonie de l'Université de la Colombie-Britannique. Michele a de l'expérience dans l'évaluation et le traitement des troubles de la parole et du langage chez les enfants d'âge préscolaire et scolaire. Avant de rejoindre SSI, elle a travaillé dans les domaines de l’immersion française et des programmes de français de base, de la fente palatine, ainsi que de la recherche. En tant que clinicien, Michele trouve qu'il est très gratifiant d'aider les enfants présentant des troubles de l'élocution motrice, de la production de la parole et du langage. En tant que coordonnatrice clinique du programme préscolaire, elle participe à l'admission, à la planification du programme et assure la liaison avec les partenaires de la communauté et les familles.

Mindy Ravinsky, M.Sc. (A), Reg. CASLPO, S-LP (C), Orthophoniste

Mindy a obtenu sa maîtrise en sciences (appliquée) en orthophonie à l'Université McGill. À l'institut de la parole et du bégaiement, elle travaille avec des enfants d'âge préscolaire ayant des troubles de la motricité. Mindy aime travailler avec des enfants dans de petits groupes où elle est capable d'intégrer des compétences en interaction verbale, linguistique et sociale dans des activités liées à l'histoire qui incluent des scripts de scénario. Mindy partage son temps entre le Speech and Stuttering Institute et notre clinique satellite de l’Université de Toronto, où elle dirige des groupes de thérapie et supervise des étudiants cliniciens. Mindy fournit un service de consultation aux orthophonistes de la région du Grand Toronto qui demandent de l’aide pour la programmation d’enfants handicapés.

Lori Scott-Sulsky, M.Sc., Reg. CASLPO, S-LP (C) Orthophoniste

Lori fournit des traitements dans le domaine du bégaiement depuis plus de 20 ans. Elle a travaillé intensément pour développer des programmes de traitement de groupe et individuels pour les enfants, les adolescents et les adultes qui bégaient. Elle est co-auteure du programme Fluency Plus: un programme complet de traitement du bégaiement. Elle a été publiée dans les ouvrages actuels de Guitar et MacCauley sur le bégaiement. Diplômée de l’Université McGill, Lori a suivi une formation en fluidité à l’Hôpital général de Montréal et au Centre de fluidité de Montréal et a terminé sa thèse de maîtrise sur la relation parole-geste chez les enfants qui bégaient. Lori est une praticienne formée en consortium du programme Lidcombe pour les jeunes enfants qui bégaient et a reçu une formation dans le cadre du programme d'interaction parent-enfant de Palin. Elle occupe actuellement le poste de chef de file du projet relatif à la fluidité préscolaire et participe à la formation, à la recherche et à la consultation de cliniciens auprès du ministère des Services à l'enfance et à la jeunesse. En plus de sa pratique clinique, Lori aime jouer le rôle de mentor en fluence, d’éducatrice clinique en fluence et animer des ateliers de formation avancée en fluence à l’intention des cliniciens en exercice.

Ana Wolle, M.Sc. (A), Reg. CASLPO, S-LP (C), Orthophoniste

Dana Wolle est une orthophoniste agréée qui possède une vaste expérience auprès d'enfants de tous les âges. Elle a reçu sa maîtrise Il a travaillé pendant cinq ans pour le Toronto Preschool Speech and Language Services, où il a acquis une vaste expérience clinique dans les domaines des troubles du langage réceptif et expressif, ainsi que des troubles de la parole. Elle aimait travailler avec une gamme très variée d'enfants, y compris des populations ayant des besoins spéciaux, de la naissance à 5 ans. À la fin de 2005, elle a commencé un détachement de cinq mois au Speech & Stuttering Institute. En 2008, Dana a officiellement rejoint l’équipe SSI à temps partiel. Elle partage actuellement son temps entre le programme pour enfants d'âge scolaire et les enfants d'âge préscolaire dans la communauté grâce au partenariat avec Toronto Preschool Speech and Language Services. Dana est formée à PROMPT et est certifiée Hanen.

Comment arrêter son bégaiement ? La méthode se trouve sur ce blog !



Selon l’âge et la durée du bégaiement, différentes approches sont proposées : programmes Lidcombe, PCI ( Parent Child Intervention )… Dans un premier temps, l’orthophoniste travaille avec la famille sur les éléments susceptibles d’intervenir dans le bégaiement. Il suffit parfois d’accorder plus de temps à l’enfant pour que tout rentre dans l’ordre. Si les troubles persistent, un suivi annuel ( parfois ) est important. Le travail est alors centré sur l’étude de la parole, sur le contrôle de sa vitesse et de la fluidité. On lui fait connaître aussi à dédramatiser. n
En dehors des prises en charges globales, d’autres interventions ciblent des critères plus particuliers du bégaiement. Des médicaments opèrent sur la fluidité de la parole dans des cas qui restent limités – et non sans sensations secondaires. De même, celle-là peut être améliorée ponctuellement par des appareils auditifs qui perturbent la perception de sa saine parole. nPour d’autres, des activités comme le chant ou le théâtre amènent une aide en développant le plaisir vocal. nLes domaines cognitifs, comportementaux et affectifs peuvent également faire l’objet d’une étape thérapeutique ( thérapie cognitivo-comportementale, psychothérapie, psychanalyse, art-thérapie… ) exempte de toutes référence directe au bégaiement. La demande du patient n’est pas axée sur le bégaiement, mais des répercussions positives sont peuvent se générer en profondeur sur la parole.
Depuis les années 1930, la recherche interne a étayé le fondement héréditaire du bégaiement. Des analyses familiales ont constamment montré que les personnes qui bégaient ont plus souvent que les témoins des parents qui ramènent aussi des antécédents de bégaiement. Une révision récente de 28 analyses a estimé que 30 à 60 % des personnes qui bégaient exposent des antécédents familiaux positifs en comparaison à moins de 10 % des témoins. Des analyses sur des jumeaux ont corroboré ces observations. par ailleurs, les proches de sexe masculin montrent un risque substantiellement plus élevé que les proches de sexe effeminé. Le rétablissement et la persistance semblent être des affections héréditaires distinctes.

Laisser un commentaire