Le monde sans moi Chapitre 25: La collection de Nagini, a harry potter fanfic | Méthode Bégaiement

Salut les gars! Il y a une note en bas, alors veuillez la lire. (Je n'arrête pas l'histoire alors ne paniquez pas) J'espère que vous apprécierez tous ce chapitre! Cela peut être considéré comme un interlude (mais bon, il suit le 24ème chapitre). Certaines personnes voulaient voir Nagini en action, alors la voilà pour votre plus grand plaisir!

…………………………………………………………………

Le monde sans moi

Chapitre 25: La collection de Nagini (Interlude)

………………………………………………………………………………………………………

Le manoir Riddle était immense: une maison à trois étages avec autant, sinon plus, de pièges que le grand Poudlard. Cependant, pour quelqu'un qui a autant d'expérience avec ce piège mortel d'une maison de maître comme Nagini, dont la mémoire était infaillible, il n'y avait aucun problème à se déplacer librement.

Ce qui était génial pour notre espion préféré, c’est que les appels personnels de Voldemort mis à part, elle pouvait se déplacer librement où et quand elle le voulait et était un symbole de respect et de peur pour les serviteurs de Tom. De plus, elle était au courant de toutes les informations, car elle devait être présente à toutes les réunions. Cependant, il n'y avait pas de rassemblement pour le moment et le maître des lieux était prêt à faire encore plus de ses sales actions, ce qui signifie que Nagini avait la possibilité de frapper sans crainte d'être pris.

"Que penses-tu que notre Seigneur fera quand il mettra la main sur le morveux Potter?"

Nagini s'arrêta au milieu du couloir et se glissa dans l'ombre lorsqu'elle entendit deux Mangemorts s'approcher qui discutaient du sort de son maître. Ils marchaient si vite qu'elle n'avait pas le temps d'entendre la réponse, mais elle savait évidemment que ce devait être quelque chose de méchant. "Je vais commencer par les deux."

Rapidement, mais furtivement, elle suivit l'odeur des serviteurs et fut ravie de voir qu'ils avaient organisé une petite réunion depuis que Voldemort était absent du manoir. Elle fit le décompte et décida que vingt mangemorts n'étaient pas totalement impossibles à gérer; elle aurait seulement besoin d'agir vite et de s'enfuir dès que Dobby reviendrait avec son maître actuel, Lucius Malfoy. Dommage que l'aristocrate blonde n'était pas là; elle aurait eu beaucoup de plaisir à le mordre.

Elle glissa dans l'ombre fournie par la pièce et passa dans une autre pièce, connectée à celle-ci et dépourvue de toute source de lumière. Son plan était simple: attirer un Mangemort dans la pièce en faisant du bruit et en frappant comme un éclair. Une autre verrait si tout allait bien et elle frapperait à nouveau.

Elle utilisa sa queue pour faire tomber un cendrier d'une table et siffla doucement en victoire lorsqu'elle entendit un homme s'interroger sur le bruit. Lentement, dangereusement, elle se prépara à une attaque puis…

LA GRÈVE!

Le Mangemort choqué s'effondra au sol après quelques secondes et Nagini se déroula autour du cou de l'homme. "Un en bas, dix-neuf pour aller. "

"Avez-vous entendu cela, Wilkes? Cela venait de l'autre pièce."

"Vous imaginez des choses, Brahms."

Le bruit de pas silencieux résonna de nouveau dans la direction de Nagini. "Je te dis que j'ai entendu quelque chose." Mais son camarade ne répondit pas, sauf peut-être un discret moquage d'indifférence.

Nagini a de nouveau attaqué dès que celle qui s'appelait Brahms avait avancé dans les ombres dans lesquelles elle avait choisi de se cacher et de cacher sa première victime. Cette fois, elle était plus expérimentée et aucun son ne sortit de la bouche du Mangemort lorsqu'il s'effondra au sol, même s'il lui fallut un peu plus de temps pour mourir.

La langue de Nagini sentit l'air, ses crocs, tachés du sang de l'homme, s'écartant dangereusement du geste. "Hmmm. C'était un loup-garou. Créatures têtues. "

Pendant un moment, il ne resta que silence alors que Nagini entraînait le deuxième corps à côté du premier.

"Brahms? Qu'est-ce qui te prend si longtemps? Brahms? Aïe, Derrick! Viens avec moi, Brahms essaie de nous tromper."

Un ricanement.

"L'idiot. Sortez votre baguette, nous allons le chercher."

Hm, cela s'avérerait un peu plus difficile pour Nagini.

Les hommes entrèrent avec leur baguette à la main et tous deux regardèrent curieusement quand ils ne virent pas leur camarade. "Brahms? Espèce d'idiot, sors de ta cachette, tu ne nous trompes pas!" Wilkes a appelé avec une voix bourrue et impatiente.

Dès qu'il a mis les pieds dans l'ombre de la pièce, il a crié et est tombé brusquement sur le dos.

Derrick se retourna et pointa sa baguette dans la direction générale de l'autre Mangemort mais il ricana et se détendit quand il vit Wilkes par terre, se frottant le dos douloureux et murmurant des obscénités.

"Mon, mon, Wilkes. Tu es tellement pleine de grâce aujourd'hui." Derrick se mit à rire et marcha dans la direction de son ami, remettant sa baguette là où elle appartenait.

"Ce n'est pas drôle Derrick. Je jure que quelque chose m'a pris à la cheville et m'a tiré vers le bas!"

"Oh, allez! Tu as probablement trébuché sur quelque chose." Il essaya de prouver son point de vue en marchant dans l'ombre, mais sa respiration se bloqua dans sa gorge lorsqu'il sentit lui aussi quelque chose autour de sa cheville et tirait fort, le faisant atterrir dans la même position douloureuse que Wilkes.

"Putain! C'est quoi ce bordel!" il a craché dehors, essayant de voir dans l'obscurité pendant que son ami continuait à rire de ses fesses, blessant encore plus son orgueil douloureux.

Ils étaient tellement pris dans leur propre petit monde qu'ils n'ont même pas vu la queue lourde et écailleuse se jeter sur leur tête. Il s'enroula ensuite autour de leurs jambes enchevêtrées et les tira dans l'obscurité. La collection de Nagini ne cessait de croître, lentement mais sûrement.

Il restait maintenant seize mangemorts à traiter. Nagini se cacha de nouveau mais personne ne vint dans la pièce pour vérifier si les quatre hommes manquaient. Il était temps de prendre des risques et de compter sur son statut de familier à Voldemort. Elle repéra un vase précieux et le repoussa délibérément de la table. Il est tombé sur le sol et a éclaté avec un accident.

"Ca c'était quoi?" Une voix demandée de l'autre côté.

De nombreux bruits de pas plus tard, six mangemorts sont entrés dans la pièce avec les baguettes levées. "Est-ce que quelqu'un est là? Montre-toi!" on a appelé menaçante.

Quelque chose bougea dans l'ombre.

"Abrutir!" Le sortilège rebondit de manière inattendue et frappa le lanceur de sorts qui, sans surprise, était Theodore Nott, ex-Serpentard.

"Théodore!" Nott, le père et le mangemort expérimenté, s'est agenouillé à côté de son fils gelé. "Finite Incant – Qu'est-ce que c'est?" Il demanda soudainement quand la "chose" sortit lentement de la tache sombre de la pièce.

Les cinq autres pointèrent immédiatement leur baguette dans la bonne direction mais les baissèrent rapidement lorsqu'ils reconnurent la terreur glissante qui était l'animal de compagnie de leur Maître.

"Bon Dieu, c'est seulement Nagini", dit Travers en se passant la main dans les cheveux.

"Qu'est-ce qu'il fait ici?" Barty accroupi Junior renifla avec dédain.

Nagini se hérissa secrètement à la voix.

"Comment devrais-je savoir?" Terrence Higgs répliqua brusquement, également énervé par la présence du serpent.

"Probablement ici pour nous faire peur juste pour le plaisir, encore une fois. Je jure que cette chose peut comprendre ce que nous disons parfois et fait tout ce qui est en notre pouvoir pour nous faire chier. Avez-vous vu comment cela a tué Karkaroff? "

'Tu n'as aucune idée, tu es stupide humainBien que Nagini se glisse librement dans la pièce, de plus en plus dans leur direction. Elle a utilisé son énorme longueur à son avantage. D'un geste rapide, elle leur lança la queue, les faisant effectivement tomber au sol avant même qu'ils ne puissent dire un mot. Elle était déjà sur eux quand ils ont retrouvé leurs repères.

Chaque bouchée était fatale.

Theodore Nott, toujours paralysé sur le sol, a commencé à paniquer. Ses yeux continuaient à bouger de gauche à droite, essayant de voir ce qui se passait, mais sans succès. Après quelques coups presque silencieux, un silence étrange enveloppa la pièce faiblement éclairée.

Puis un sifflement.

Faible et faible au début, mais gagne du volume rapidement.

Ses yeux se déplacèrent lentement sur son côté gauche. Ses entrailles tremblaient. Il transpirait probablement avec toute l'eau de son corps mais ne pouvait rien y faire dans son état actuel.

Le sifflement était maintenant juste à son oreille.

Il ne voulait pas tourner les yeux de l'autre côté. il craignait ce qu'il verrait. Il savait que ce n'était pas un imbécile même s'il n'avait que dix-sept ans, un jeune Mangemort en devenir.

Les yeux rivés ou pas sur elle, Nagini n'avait aucune préoccupation au monde. Comme sa cible était gelée, il n'était pas nécessaire d'appliquer beaucoup de pression sur le cou du garçon.

Les yeux de Nott s'écarquillèrent de douleur pendant un bref moment, jusqu'à ce qu'ils commencent à se fermer progressivement. La dernière chose qu'il vit fut un flou vert écailleux qui glissait lentement.

Nagini cacha les six corps avec les autres. Pas de remords pour le côté obscur.

Le moment était venu d'agir contre le reste des serviteurs noirs ayant leur conversation dans la pièce voisine avant qu'ils ne commencent à s'inquiéter pour leurs camarades disparus. Elle se glissa dans cette pièce avec un grand soin pour ne pas être remarquée, une tâche plutôt difficile avec des loups-garous à l'intérieur, et une, sinon la, la plus dangereuse si ses sens étaient corrects.

Elle attendit qu'ils soient tous éloignés de la table qui contenait la nourriture et les boissons, ouvrit subrepticement la bouche et laissa la poireau empoisonnée sortir de ses crocs saillants et pénétrer dans la nourriture. Ensuite, elle a ciblé un pichet contenant un liquide ambré odorant et a répété le processus.

Elle s'éloigna rapidement de la table et attendit avidement que tous se servent eux-mêmes.

"Je sens ma trace brûler. J'espère que notre Maître va bien. Il n'est plus le même depuis que ce gosse de Potter s'est montré." L'un des Mangemorts, Millicent Bulstrode, grimaça visiblement et serra le bras marqué. Elle avait reçu une claque à l'arrière de la tête de son ancien camarade de classe de Poudlard, Adrian Pucey, et pas mal de regards des serviteurs plus âgés.

"Est-ce que vous dites que vous doutez du pouvoir de notre Seigneur? Voulez-vous que nous soyons leur proie?" Lui murmura Pucey, ses yeux se balançant dans la direction des autres.

"Tu as raison. C'était stupide de ma part." Elle tenta d'effacer la nervosité qu'elle ressentait en prenant un verre de bière au beurre et en invitant les autres à faire de même. "UN TOAST! À Lord Voldemort et à la guerre il nous offre!"

Cela a semblé réduire la tension dans la pièce et ils ont tous répondu à l'appel de la fidélité. "Toast! Poudlard sera bientôt notre Seigneur, et ensuite le monde!"

'Tas d'idiots

Quelques minutes plus tard, deux coups sourds résonnèrent dans la pièce silencieuse. Les adultes pestent devant Millicent et Adrian qui restent immobiles sur le sol. "HEY! Est-ce que ça va? Ugh!" Avant de pouvoir atteindre les enfants, ils sont tombés les uns après les autres.

Greyback serra sa poitrine mais réussit à avoir sa baguette. "Putain qu'est-ce qui se passe!"

Nagini aurait froncé les sourcils si elle avait été sourcillé. 'Ssstuborn créature! Elle se glissa derrière le dernier homme debout et le fit trébucher avec sa queue.

"Merde!" Sa baguette heurta le sol et roula, ce qui donna à Nagini le temps nécessaire pour l'attaquer. Elle s'enroula rapidement autour de lui et le mord violemment dans son cou musclé.

Greyback étouffa mais saisit le corps de Nagini et tenta de la déloger en la serrant fort. Nagini était si blessée qu'elle faillit lâcher prise mais sa queue s'enroula autour de sa poitrine lors d'une double attaque.

Greyback haleta et lutta sauvagement, égratignant l'épaisse peau de Nagini à l'aide d'ongles pointus; les ongles d'un loup-garou. Elle appliqua plus de pression sur le cou et le torse, sifflant avec colère.

"Pourquoi?" Greyback a la respiration sifflante, un plaidoyer désespéré. "Pourquoi notre Maître envoie-t-il son serpent en S sur nous?" Ses yeux roulèrent dans le dos de sa tête et il s'effondra finalement sur le sol et sur Nagini à la même occasion, si cela ne lui suffisait pas déjà. Elle le repoussa avec impatience et fatigue. 'C'est fini, pour l'instant.

Le chef des loups-garous enfin mort, elle se détendit. Elle était complètement atténuée mais avait une dernière chose à faire: une par une, lentement mais sûrement, elle les cachait avec les autres dans la pièce sombre et tira sur la poignée de porte. Le Cobra a alors complètement cessé de bouger et s'est endormi sur-le-champ.

La journée passa lentement.

Personne d'autre n'est venu dans la pièce déserte.

À un moment de la nuit, la maison est redevenue vivante lorsque le Seigneur des Ténèbres est revenu de son raid avec les membres du cercle intérieur. Les serviteurs qui étaient restés s'activaient pour accueillir leur Seigneur.

Une fissure a résonné dans une pièce isolée du manoir. Son seul occupant n'a pas bougé. "Dobby est là! Où est le serpent de Mister Potter? Ah, le voilà! Snake? Dobby est là pour… Snake? Pourquoi l'ignorez-vous?" L'Elfe de Maison utilisa un doigt osseux pour pousser doucement le reptile fatigué.

Nagini ouvrit les yeux et siffla faiblement mais ne bougea pas.

"Le serpent de M. Potter ne se sent pas bien? Dobby ne sait pas comment prendre soin des serpents. Dobby devrait te ramener à M. Potter afin qu'il puisse prendre soin de toi." Le petit elfe prit avec précaution Nagini et disparut avec une autre fissure bruyante.

………

Mon Seigneur, vous devez être fatigué après un si long raid. Pourquoi ne vous assoyez pas? "Rabastan Lestrange a dit d'une voix humble.

Les yeux rouges fixèrent l'homme d'un regard noir. "Ne forcez pas à me dire quoi faire, Rabasstan, si vous ne voulez pas être le destinataire de ma baguette."

"Bien sûr, mon Seigneur" fut la seule réponse pressée et bégayante de l'homme plus âgé avant qu'il ne décide de s'asseoir.

"Où sont les autres? Pourquoi ne sont-ils pas là pour me saluer?" Jedusor grommela dangereusement. Rabastan et les autres personnes présentes dans la pièce avec lui ont senti la tache sombre se mettre à feu.

"Je-je vais aller les chercher immédiatement, Maître!" Le frère de Rodolphus Lestrange s'inclina aussi bas que possible et s'enfuit en courant.

Riddle ricana et emmena le reste du cercle intérieur plus loin. Aussi perdu dans ses pensées qu'il était, il entendit encore Rabastan revenir un moment plus tard, en criant pour son Seigneur. "MAÎTRE! MAÎTRE!"

"Veux-tu arrêter Lestrange? Tu ne veux pas me donner mal à la tête. Fais-toi comme un homme de ton style le ferait", "Voldemort tira d'un ton traîné, la tête penchée d'un côté.

Rabastan se jeta par terre comme une excuse pressée. "Je m'excuse, Seigneur, mais il y a une urgence! J'ai trouvé les vingt hommes disparus!"

"Ssso où sont-ils, imbécile?" Tom interrompit avec impatience.

"Mon Seigneur! Ils sont- Ils sont morts!"

"QUOI!"Jedusor s'est levé si vite que la chaise dans laquelle il était assis a volé en arrière et contre un mur, faisant trembler Rabastan avec pitié. Les yeux rouges du vieil homme brûlaient de fureur et, oser Rabastan le pense, perplexité, comme s'il ne savait pas que faire de ces nouvelles, avant qu'il ne régisse tout.

La marque des ténèbres flambait et des échos accompagnaient les cris d'agonie de Rabastan partout dans la maison et au-delà.

"Qui?"

"Mon-mon Seigneur?"

Ricana Voldemort. Il était aussi proche de Cruciatus sur cet imbécile incompétent.

"La morte, tu es immensément sage de mon temps!" finit-il par dire entre les dents serrées.

Rabastan ferma les yeux et s'agenouilla jusqu'à ce que sa tête touche le sol. Il ne pouvait supporter de sentir le regard de son Seigneur qui le traversait presque. "David Quill, Ludovic Bagman, Augustus Rookwook, Crouch Junior, Jugson", la voix de Rabastan trembla alors qu'il prononçait le nom suivant "Rodolphus Lestrange".

Il inspira profondément, mais sa voix tremblait toujours. "Nott – père et fils -, Travers, Wilkes, Rita Skeeter, Derrick, Terrence Higgs, Montague, deux des nouvelles recrues: Adrian Pucey et Millicent Bulstrode, Abigail Kent et…" Rabastan s'éloigna. Il pouvait presque sentir son Maître trembler de rage.

La marque des ténèbres se ralluma momentanément.

Tom Marvolo Riddle n'était pas un homme qui pouvait être facilement surpris, mais la mort mystérieuse de vingt de ses mangemorts, dans sa PROPRE PROPRE, ne l'était pas moins, le menait à ses limites. Certains d'entre eux étaient à son service depuis des années, le meilleur des meilleurs quand il s'agissait d'exécuter parfaitement ses ordres. Des cerveaux à part entière, bon sang! Il avait besoin d'eux pour cette guerre! C'était en train de déchirer ses plans. Comment sont-ils morts? Qui diable oserait les tuer? Qui serait assez suicidaire pour s'infiltrer dans son domaine? L'image du garçon Potter lui apparut brièvement mais il était presque impossible de le croire. Étonnamment, il ne poursuivit pas sa pensée de tuer Rabastan juste pour évacuer une partie de sa colère. Son rang de Mangemort a été suffisamment décimé tel quel.

"C'est dix-sept personnes, Lestrange." Ce n'était pas censé être une question, mais simplement une déclaration plus qu'ennuyée.

L'homme s'inclina en grimaçant, ce qui ne passa pas inaperçu. "Les trois derniers vont poser un problème, mon Seigneur. Pen, Brahms et … Greyback. La communauté des loups-garous nous a fait confiance. Comment pouvons-nous leur dire que deux de leurs meilleurs membres sont morts avec leur chef?"

"CRUCIOOOO!"

"ARGHHHHHH!"

Ok, peut-être pas le tuer, mais le Cruciatus a aidé à apaiser sa fureur, ne serait-ce que momentanément.

Bon Dieu, s'il les nommait Mangemorts, ce n'était pas pour qu'ils puissent mourir!

"Où et comment sont-ils morts? Avez-vous trouvé quelque chose ou quelqu'un de susspiciousss?"

Rabastan était au bord de l'inconscience quand Jedusor mit fin à la malédiction. "N-non," dit-il d'une voix faible. "Salon n-à côté de la salle de conférence. M-Mulciber enquêtant sur …" L'homme tomba inconscient après avoir babillé les parties les plus importantes que son Seigneur avait besoin d'entendre.

Tom sortit rapidement de la pièce et écarta ses mangemorts dans le couloir. "Hors de mon chemin, imbéciles! Faites quelque chose d'utile et renforcez la sécurité à la fois! Malfoy, tous les deux! Ne restez pas là, allez avec eux!"

Lucius et Draco sursautèrent nerveusement et laissèrent leur fierté être écrasée lorsque leur Seigneur les renvoya si facilement. Draco regarda avec une attention soutenue la voix de Voldemort disparaître dans le couloir et se tourner vers son père qui était occupé à donner des ordres aux autres pour qu'ils ne soient pas punis pour leur désobéissance. "Père, que penses-tu qu'il s'est passé? Ce doit être grave s'il est aussi agité. Je ne l'avais jamais vu aussi furieux auparavant, sauf quand il a appris l'existence de Potte-"

GIFLER!

Le jeune Malfoy tenait sa joue maintenant brûlante d'une main et se recroquevilla devant son père. "Vous ne mentionnez PAS ce nom ici! Avez-vous oublié ce que je vous ai pensé, mon garçon? Vous n'êtes qu'une nouvelle recrue ici! Vous ne posez pas de questions sur les affaires de notre Seigneur, c'est à lui seul de le savoir! S'il se sent magnanime, il pourrait dites-nous mais vous n'essayez pas de vous mêler de ses affaires! Comprenez-vous? " Lucius murmura sévèrement à son fils, qui hocha rapidement la tête en réponse. "Bien. Maintenant, emmène Stone avec toi et ramène Lestrange dans sa chambre. Cela ne ferait pas bien que le Seigneur des Ténèbres le voit toujours allongé là quand il reviendra."

Draco acquiesça et invita Pierre Stone à le suivre également. Lucius retourna à son travail.

………

"Sso Mulciber, que se passe-t-il?" Tom marchait impérieusement dans le laboratoire et ricanait dès qu'il vit les vingt corps étendus sur les tables de travail.

Mulciber releva la tête des nombreux pots de potion. "J'analyse toujours le sang des victimes et tout ce qu'elles ont mangé et bu."

"Tu ne peux pas travailler plus vite? Crucio!"

"ARGHHHHH!"

Tom observa les potions bouillonnantes qui jonchaient la table et finit négligemment le malédiction.

"Je-je suis désolé, mon Seigneur! B-mais je ne suis pas un Maître des Potions! Ces choses-là prennent du temps! Pardonne-moi ma lenteur!" Mulciber implora en essayant de revenir aux potions.

Les yeux de Voldemort devinrent pleins de répugnance. "Si seulement ce traître de sang-mêlé était toujours là! Severus Snape, je le tuerais sur-le-champ! Je suis l'un des maîtres des Potions! Mulciber!"

L'homme à l'adresse sursauta et tenta de reprendre son emprise instable sur une bouteille remplie de liquide rouge lorsque le Seigneur des Ténèbres l'attaqua. "Oui mon Seigneur?" il s'est précipité dehors.

"Je veux un rapport concluant dans une heure! Ni plus, ni moins! Si vous ne recevez pas les résultats, je veillerai à ce que votre famille ne vous reconnaisse pas lorsque je vous renverrai à la maison!"

"Oui mon Seigneur!" Il laissa échapper un souffle, s'inclinant aussi bas que possible pendant que Voldemort sortait.

Mulciber laissa échapper le souffle qu'il retenait et grimaça à chaque mouvement. le Cruciatus avait fait pas mal de chiffres.

"Le Maître était sérieusement en colère. Je vous plains, Mulciber."

Cet homme se tourna vers l'un des Mangemorts qui gardait le laboratoire. "Je suis un spécialiste Imperius, Goyle, pas un maître des potions. Mais comme le traître n'est pas là, quelqu'un doit faire tout le sale boulot. J'ai reçu un dépassement des attentes en potions, pas un exceptionnel. Je ne peux pas en travailler. Plus vite que ça et tu n'aides pas! Retourne à ton post ou le Maître aura ma peau! " cria-t-il, tous deux par colère et nervosité.

Goyle, le père de Gregory Goyle, leva un sourcil bêtement et reprit la garde.

Mulciber se tourna de nouveau vers sa table de travail, murmurant tout le temps. "Stupide idiot. Tous les muscles mais pas la cervelle pour les soutenir. Quel gaspillage de talent. Je ne sais pas comment Malfoy peut supporter Crabbe et Goyle tout le temps autour de lui. Son fils a le même entourage, maintenant que je pense à il…"

………

"Mon Seigneur, nous avons renforcé la sécurité à l'intérieur et à l'extérieur du manoir, ainsi que les poteaux à l'extérieur de Little Hangleton. La partie extérieure de la Forêt Interdite est, malheureusement, inaccessible. Nos experts en services de garde nous ont dit que Dumbledore avait très probablement, avec l’aide des Aurors restants a renforcé et rallongé les barrières de protection et anti-apparition autour de l’école. David Hugh a été tué alors qu’il essayait de transplaner dans la forêt et Macnair n’échappa pas indemne. Avant de le guérir puis de dormir potion, il a dit qu'il y avait des centaines d'araignées qui menaçaient la région. Nous pensons qu'il s'agit d'Acromantulas, l'un des nombreux animaux de compagnie des demi-géants. "

Voldemort traita l'information et fit signe à Lucius de revenir à son rang sans un mot. "Tempus." Le temps apparut devant lui dès qu'il agita sa baguette.

"MON SEIGNEUR!"

"Hm, juste à l'heure. Pas mal, Mulciber."

L'homme courut dans la pièce, haletant et tenant une fiole à la main. "Mon Seigneur! J'ai les résultats! Mais je ne pense pas-"

"Je ne vous ai pas fait penser, Mulciber. Maintenant, parlez! Qui est responsable de ce carnage?"

Mulciber trembla et s'agenouilla sur le sol, refusant de regarder son Maître droit dans les yeux; il n'était pas fou, il savait ce qui se passerait quand il raconterait les résultats à Voldemort. "Maître, certains corps ont montré des signes d'étranglement, comme si quelque chose s'était enroulé autour d'eux, cassant leur ventilation. J'ai aussi remarqué les bosses et les crânes fracturés comme si quelque chose avait été durement frappé par certains d'entre eux. Mais tout le monde J'ai analysé le sang des victimes et la nourriture qu'elles ont consommée. J'ai fait les tests plusieurs fois et les résultats sont toujours les mêmes. Je ne voulais pas y croire, mais j'ai ensuite vérifié les corps et trouvé la preuve nécessaire: Des traces de morsures. Les analyses de sang et les analyses de nourriture ont montré des traces de venin. Venin de serpent. Je m'excuse pour mon impudence, mon Seigneur, mais le seul serpent que nous voyons tous les jours autour de la maison et qui montre des signes d'intelligence est à vous. "

Les yeux de Tom s'écarquillèrent puis se rétrécirent en de dangereuses fentes. La magie dans l'air est devenue tangible. Mulciber voulait tomber malade: il pouvait presque en goûter et cela le rendait malade. On ne pouvait prendre autant de magie noire en même temps. Les autres agenouillés derrière lui tremblèrent.

Le Seigneur des Ténèbres commença à siffler de long en large. Rien ne s'est passé. Les Mangemorts étaient normalement impressionnés par un tel talent, mais maintenant, ils voulaient juste sortir de là. Les sifflements les ont mis mal à l'aise. Très inconfortable.

Le sifflement est vite devenu fort et coupé, menaçant, meurtrier.

Rien.

Les yeux rouges de Voldemort devinrent presque noirs.

Les Mangemorts, pour la première fois de leur vie, se sont enfuis sans que l'ordre soit donné.

Quelque chose allait arriver.

Ils devaient sortir de là.

Ils ne voulaient pas mourir.

Voldemort ne les voyait pas fuir dans sa colère ou s'en moquait tout de suite.

Une aura sombre s'est déchaînée.

La pièce et tout ce qui s'y trouvait se sont désintégrés.

À l'exception d'une personne qui se trouvait au milieu de la destruction.

"NAGINIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII! "

111111111111111111111111111111111111111111111111111111111

Une bonne quinzaine de pages, pas mal pour quelqu'un qui n'a pas écrit depuis deux mois. J'espère que vous ne trouverez pas l'idée que Nagini tue à lui seul vingt mangemorts un peu par-dessus bord. La façon dont je vois les choses, c'est une "petite" chose rusée. De plus, elle est protégée par la magie de Harry et est un serpent magique. Greyback lui a également fait mal: elle pourrait être grande et mesurer 8 pieds de long, les serpents sont toujours très sensibles lorsque vous les pressez. Et Greyback avait la force de le faire.

Je remercie tous ceux qui ont soutenu la situation de mon père. Je suis très heureux d'annoncer qu'il peut désormais marcher sans l'aide d'une canne. Si vous vous en souvenez, j'ai dit à tout le monde que tout son côté droit avait été paralysé après un problème de santé, alors vous pouvez tous imaginer à quel point je suis heureux.

Je suis désolé de ne pas avoir fait la mise à jour plus tôt, mais je m'inquiète pour mon père, même s'il va mieux. De plus, j'ai une école et beaucoup de devoirs, de projets et d'examens en ce moment. Je vais devoir relire mon histoire pour y revenir mais je ne l'arrêterai pas. S'il vous plaît soyez patient, j'aime cette histoire à mort mais j'ai une vie.

Je ne peux pas vous donner la date exacte de ma prochaine mise à jour, mais je vais essayer de le faire dès que cela sera humainement possible.

Je ne souhaite pas recevoir de commentaires mauvais ou offensants car je n'ai pas mis à jour plus tôt. Certaines personnes ont tendance à devenir méchantes dans leurs critiques lorsque je ne montre aucun signe de mise à jour. Je n'arrêterai pas l'histoire, alors arrêtez de vous inquiéter pour rien.

REVIEW SI VOUS AIMEZ L'HISTOIRE!

NE PAS REVISER SI VOUS NE LE FAITES PAS! (Pourtant, si vous l'avez lu jusqu'à présent, je suppose que vous l'aimez!)

'à la prochaine fois et rappelez-vous que je vous aime tous!

Éternel Cosmos

Comment lutter son bégaiement ? Le programme est expliqué sur ce blog !



Le bégaiement peut découler d’un soucis central ou d’une défaillance de l’un des organes du langage. Par exemple, il peut être dû à un excès de tonicité des muscles du larynx qui se crispent. Les sons ont du mal à se former au niveau des cordes vocales. Le problème peut aussi se situer précédemment. Le force de la langue peut se plaquer contre le palais et se bloquer au moment même de la mise en place du mot. Les groupes de muscles qui entourent les lèvres peuvent aussi se contracter, le flux audio bute comme contre un obstacle et les syllabes éclatent. Certains mots ont du mal à vous en sortir et le rythme de la parole est alors perturbé, c’est le bégaiement.
Des professionnels médicaux (appelés les phoniatres ) et paramédicaux ( orthophonistes en France, logopédistes en Suisse, logopèdes en Belgique ) sont habilités à traiter le bégaiement, certains s’étant formés plus notamment à ce brouillé. Ils sont soumis à des lois régissant leur profession santé ( devoir de renseignements, de formation, secret professionnel, etc. ) qui assurent aux patients une qualité de soins – les soins étant en partie ou complètement pris en charge par les différents systèmes de santé.
Les plus jeunes sont souvent confrontés aux moqueries de leurs camarades : le bégaiement constitue alors un obstacle pour s’intégrer dans le groupe, et dans les semaines à venir à l’entreprise. Les personnes qui bégaient sont de ce fait différentes, ce qui provoque un repli sur elles-mêmes. Ce rejet peut avoir des répercussions dans le tweaking de la pathologie. Le regard des autres crée un blocage, qui n’encourage pas le jeune à s’exprimer et à faire des exercices pour survivre son handicap. nPlus tard, le bégaiement influence souvent le choix d’une orientation scolaire. Les personnes bègues préfèrent parfois se diriger vers des métiers qui ne demandent pas une prise de parole cruciale,.. Elles laissent passer des opportunités professionnelles, pensant que leur trouble les rend incapables d’exercer certaines métier. D’autres au contraire vont trouver des professions libérales de communication pour s’ opposer leur handicap.

Laisser un commentaire