Ressources de bégaiement Thérapie – OASES | Stop Bégayer

Questions fréquemment posées

A quoi sert l'OASES? L’OASES fournit une évaluation complète du trouble du bégaiement du point de vue de l’orateur. Il fournit aux cliniciens et aux chercheurs un aperçu significatif des expériences du client, qui peut être utilisé dans le processus de diagnostic, pour la planification du traitement et pour l’évaluation des résultats.

Quelles informations l'OASES me donne-t-il? L’OASES offre aux cliniciens et aux chercheurs une indice d'impact et score d'impact, qui reflètent le degré d’impact défavorable subi par un haut-parleur à la suite du bégaiement. Le score d’impact combine des informations sur (a) les perceptions de l’orateur sur le bégaiement; (b) les réactions négatives affectives (sentiments), comportementales (actions) et cognitives (pensées) que le locuteur bégaie; (c) les difficultés fonctionnelles de communication qu'un locuteur peut avoir dans différents environnements de conversation; et d) l’impact du bégaiement sur la qualité de vie générale de l’orateur. L'OASES est le seul outil publié qui examine spécifiquement la qualité de vie des personnes qui bégaient. C’est aussi le seul outil qui établit l’existence de impact négatif lors de la qualification d'un enfant qui bégaie pour la thérapie en milieu scolaire.

Combien de temps faut-il pour administrer l'OASES? Quelle que soit la version (OASES-S, OASES-T ou OASES-A), l’OASES prend généralement entre 15 et 20 minutes pour les intervenants complets. La notation ne nécessite que 5 minutes.

Quand dois-je utiliser l'OASES? Les cliniciens et les chercheurs peuvent utiliser l’OASES:

  • lors d'une évaluation diagnostique pour établir le degré d'impact négatif d'un haut-parleur sur le bégaiement
  • examiner les réponses concernant des éléments individuels lors de la préparation des objectifs de traitement
  • explorer les sujets clés avec le client pendant le traitement et identifier en collaboration les domaines d'intervention
  • comme outil de suivi des progrès pendant ou après le traitement pour suivre les progrès et évaluer l'efficacité du traitement
  • comparer un ensemble standard de résultats de différentes approches de traitement

Qui peut utiliser l'OASES? L’OASES peut être utilisé par les orthophonistes, les chercheurs et d’autres personnes (psychologues, par exemple) qui travaillent ou étudient avec des personnes qui bégaient.

Comment a été développé l'OASES? L’OASES a été mis au point grâce à un processus itératif faisant intervenir des personnes qui bégaient, des orthophonistes spécialisés dans le bégaiement, des membres de la communauté du bégaiement et d’autres personnes qui interagissaient avec des enfants et des adultes qui bégaient (parents et enseignants, par exemple). Une première série de questions a été identifiée lors de groupes de discussion et de groupes d’experts. Ces questions ont ensuite été testées dans le cadre de plusieurs études pilotes, chacune d’elles ayant permis d’affiner le libellé des questions, les termes utilisés dans les descriptions et les procédures de notation. L’OASES-A pour adultes a été développé en premier. La fiabilité et la validité ont été établies par le biais d’une étude publiée dans le Journal of Fluency Disorders (Yaruss et Quesal, 2006). L'outil a ensuite été adapté aux besoins des enfants d'âge scolaire (OASES-S) et des adolescents (OASES-T). Dans chaque cas, les données du pilote ont été minutieusement examinées afin de garantir la lisibilité, la fiabilité et la validité permettant d’évaluer les aspects essentiels de l’expérience du bégaiement du locuteur.

Comment interpréter les résultats d'OASES? L’OASES donne un score sur une échelle de 5 points indiquant l’impact négatif d’une personne sur le bégaiement. Des scores plus élevés indiquent des niveaux d'impact négatif plus élevés. Les évaluations d'impact reflètent des impacts négatifs légers, légers à modérés, modérés, modérés à sévères et graves. Les scores peuvent être interprétés pour le test dans son ensemble et pour chacune des quatre sections séparément. Les cliniciens peuvent également examiner la réponse d’un orateur pour des éléments individuels afin d’identifier les problèmes spécifiques à traiter en thérapie. Le manuel comprend un ensemble détaillé de guides d’interprétation, qui aident les cliniciens à comparer les expériences de leurs clients aux caractéristiques communes à celles d’autres personnes qui bégaient.

Comment l'OASES m'aidera-t-il dans mon travail quotidien avec les personnes qui bégaient? De nombreux cliniciens signalent qu'ils ne savent pas par où commencer lorsqu'ils travaillent avec des personnes qui bégaient. Les résultats détaillés de l’OASES peuvent fournir exactement ce point de départ en soulignant pour les cliniciens (et pour les orateurs) les aspects de la vie les plus affectés par le bégaiement. Par exemple, les réponses sur OASES peuvent indiquer si un locuteur bénéficierait d'un traitement pour réduire les réactions négatives au bégaiement, ou si le bégaiement lui évitait des mots ou des situations de conversation. Les résultats peuvent également révéler les types de situations les plus difficiles pour les orateurs et donner un aperçu de la manière dont ces difficultés peuvent être surmontées. Les cliniciens qui utilisent OASES utilisent régulièrement les réponses de leurs clients aux tests individuels comme point de départ pour des discussions sur des sujets délicats de la thérapie qu’ils pourraient autrement avoir du mal à aborder. Pour cette raison, l'OASES peut être utilisé à la fois pendant l'évaluation et quotidiennement en thérapie pour aider le client à identifier les objectifs de la thérapie et à évaluer si des changements positifs sont survenus. L’OASES diffère de l’instrument de sévérité du bégaiement (Riley, 2009) et d’autres mesures du comportement du bégaiement en ce que l’OASES fournit des informations sur le haut-parleurs expérience du bégaiement, pas celle de l'auditeur ou du clinicien. Ainsi, l’OASES donne un aperçu de ce que les personnes qui bégaient pensent ou ressentent leur bégaiement, de la difficulté qu’elles éprouvent dans des situations clés et de la mesure dans laquelle le bégaiement affecte leur vie dans son ensemble. Le SSI (ou autre mesure des comportements de bégaiement de surface) et l'OASES peuvent être utilisés ensemble pour fournir une image plus complète de l'impact du bégaiement. Basé sur la vie quotidienne de l’orateur, l’OASES fournit des informations qui vont bien au-delà de celles disponibles au moyen des indices de gravité habituels.

Comment arrêter son bégaiement ? Le programme se trouve sur ce blog !



Le bégaiement peut découler d’un problème central ou d’une défaillance de l’un des organes du langage. Par exemple, il peut être dû à un surplus de tonicité des muscles du larynx qui se crispent. Les sons ont du mal à se former au niveau des cordes vocales. Le soucis peut aussi se placer plus haut. Le bourrinage de la langue peut se plaquer contre le palais et se bloquer au moment même de l’émission du mot. Les muscles qui entourent les lèvres peuvent aussi se contracter, le flux audio bute comme contre un obstacle et les syllabes éclatent. Certains mots ont du mal à gagner et le rythme de la parole est alors perturbé, c’est le bégaiement.
Les thérapies traitent les aspects physiques, fonctionnels et émotionnels du bégaiement. Chacun fait l’objet d’un travail particulier qui a des répercussions dans les autres domaines. Les aspects physiques La première demande concerne le plus souvent les incidents de parole. Les différentes paramètres de la parole sontnabordées à travers des exercices de ralentissement du débit, de fluence, de respiration, de voix…nL’aspect moteur est traité de façon plus globale avec la pratique de la relaxation. nles aspects fonctionnelsnLe bégaiement se manifestant dans la relation aux collaborateurs, cet aspect occupe une immense majorité de la thérapie. nSont abordés les dysfonctionnements comportementaux et cognitifs sous-jacents au trouble. Si les techniques utilisées peuvent changer suivant les psychologues, l’objectif reste toujours la restauration de la relation aux autres. Les critères émotionnels. L’impact des facteurs émotionnels représente également une part cruciale de la thérapie ( gestion du tension, pense de soi… ). n
Le bégaiement est plus qu’un trouble de la parole, il relève d’un phénomène sophisitiqué impliquant beaucoup plus que la simple répétition des sons et le prolongement des syllabes, qui affecte toute l’interlocuteur dans sa parole, sa communication et son agissement. On dit que le bégaiement se compare à un iceberg, et que les troubles de la parole ne sont que la partie qui en émerge. Les problèmes du marketing et du comportement ne sont pas perceptibles pour ceux qui ne bégayent pas, cependant interagit en liaison serrée avec le trouble de la parole. Le bégaiement commence généralement dans la petite enfance, entre deux et cinq ans chez l’enfant qui a récupéré d’un système de parole plus fragile. C’est plus fort que lui, mais le bègue essaiera d’éviter le contact visuel avec ses partenaires. L’embarras qu’il provoque dans les yeux de l’autre lui est trop difficile à voir. Sa respiration peu fréquente le trahit souvent, il essaie même de parler avec très peu d’air dans les poumons. la plupart du temps, le bègue écarte de bégayer en se taisant !

Laisser un commentaire