Guide sur le stress et l'anxiété des étudiants | Non Au Bégaiement

Les sentiments de stress et d'anxiété font partie de la vie. Certains niveaux de stress peuvent effectivement être bénéfiques pour nous, car le type de stress approprié nous encourage au changement et à la croissance. Toutefois, lorsque le stress et l’anxiété persistent pendant une période prolongée, ils peuvent devenir un fardeau, voire un risque pour la santé. Ce guide vous aidera à reconnaître et à comprendre les sentiments de stress et d’anxiété et à apprendre à les gérer afin qu’ils ne deviennent pas accablants.

Rencontrez l'expert

Melissa Cohen
Melissa Cohen

Melissa Cohen est une travailleuse sociale clinique et une coach certifiée agréée à New York. Elle pratique depuis plus de deux décennies.

Qu'est-ce que le stress?

Le stress est la réaction du corps à un défi. Bien que le stress soit souvent perçu comme étant mauvais, il peut être bon à certains égards. Le bon type de stress peut aiguiser l'esprit et les réflexes. Il pourrait peut-être aider le corps à mieux performer ou vous aider à échapper à une situation dangereuse.

Le stress produit une réaction physiologique dans votre corps. Les hormones sont libérées, ce qui entraîne des manifestations physiques de stress. Ceux-ci peuvent inclure une digestion ralentie, des tremblements, une vision tunnel, une respiration et un rythme cardiaque accélérés, une dilatation des pupilles et une peau rincée. Ce processus est souvent appelé réponse «combat ou fuite». Cela ressemble à cela: nos corps sont sur le point de fuir le stresseur ou de rester et de lutter contre lui.

Selon l'American Psychological Association, il existe trois types de stress: aigu, aigu épisodique et chronique.

Stress aigu

Le stress aigu est la forme la plus courante et résulte des facteurs de stress récents ou anticipés. Le stress aigu peut être à la fois positif et négatif. Par exemple, l'excitation avant un événement amusant est un type de stress aigu positif. Entrer dans un accident de voiture est un stress aigu négatif. Tant que le stress aigu ne dure pas longtemps ou est trop fréquent, il n’ya rien de mal à souffrir de stress aigu. Cela nous arrive à tous et cela passe avec le temps.

Aigu épisodique

Le stress aigu épisodique est un stress aigu qui se produit fréquemment. C’est le genre de stress qui apparaît constamment, parfois selon un schéma. Cela s'accompagne d'inquiétude et d'angoisse à propos de choses qui vous arrivent ou qui vous entourent. Vous êtes peut-être particulièrement enclin à cela, car vous avez une personnalité de «type A», car vous pouvez avoir un sens de l'urgence et un besoin d'accomplir des choses qui pourraient en réalité devenir écrasantes. Le stress aigu épisodique est un type de stress récurrent qui se répète encore et encore.

Stress aigu chronique

Le stress aigu chronique peut être considéré comme un stress sans fin qui vous effraie sans relâche. Si vous ne voyez pas la fin en vue, si vous faites face à une situation sans issue, vous risquez de commencer à souffrir de stress chronique. Ce type de stress commence finalement à affecter votre santé et peut entraîner des problèmes cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux ou même le cancer, entre autres problèmes. Le stress chronique nécessite de rechercher de l'aide.

QUIZ

Comment savez-vous que vous êtes stressé?

Le quiz suivant vous aidera à déterminer si vous êtes stressé et, le cas échéant, à quel degré de stress vous êtes confronté.

Voici comment noter votre quiz:

Ne s'applique presque jamais à moi 0 points

S'applique à moi de temps en temps ou dans une petite mesure 1 points

M'applique beaucoup de temps, mais pas la majorité du temps 2 points

S'applique à moi la plupart du temps, presque tout le temps 3 points

QUESTION BUT
1.

J'ai du mal à faire le premier pas pour faire avancer les choses.

0 1 2 3
2

J'ai des tremblements, des contractions ou des tremblements dans certaines parties de mon corps.

0 1 2 3
3

Je m'inquiète des situations où je pourrais me ridiculiser.

0 1 2 3
4

Je me sens déprimé ou mélancolique.

0 1 2 3
5

Je n'apprécie plus les choses que j'aimais.

0 1 2 3
6

J'ai tendance à trop réagir aux situations, qu'elles soient personnelles ou professionnelles.

0 1 2 3
7.

Je suis facilement agité ou agacé.

0 1 2 3
8

J'ai du mal à dormir ou à m'endormir.

0 1 2 3
9

Je m'engage dans des activités ou des travaux qui me rendent nerveux ou anxieux

0 1 2 3
dix.

Je me fâche de petites choses sans importance.

0 1 2 3

Symptômes et signes

Il existe quatre principaux types de symptômes de stress: physique, émotionnel, cognitif et comportemental. Selon le sujet et la cause du stress, le nombre de symptômes de chaque catégorie peut varier. Le tableau ci-dessous donnera un aperçu des types de symptômes pouvant être présents chez une personne souffrant de stress.

Symptômes physiques

  • Selles irrégulières
  • Saccades ou tremblements involontaires
  • Périodes irrégulières ou manquées
  • Tomber malade plus souvent que d'habitude
  • Libido réduite
  • Douleur thoracique avec ou sans tachycardie
  • Maux de tête
  • La nausée
  • Douleurs musculaires
  • Troubles du sommeil
  • Brûlures d'estomac ou indigestion
  • Fatigue
  • Peau rincée
  • Dents serrées
  • Changements de poids inhabituels

Symptômes émotionnels

  • Patience moins qu'ordinaire
  • Sentiments de tristesse et / ou de dépression
  • Sentiments d'être submergé
  • Agitation
  • Désir réduit ou éliminé les activités déjà appréciées ou régulièrement effectuées
  • Irritabilité
  • Sentiment d'isolement
  • Difficulté à gérer les problèmes de la vie
  • Attitude pessimiste plus fréquente ou extrême

Symptômes cognitifs

  • Concentration altérée
  • Difficulté à se rappeler des choses, telles que des devoirs ou des délais
  • Chronique inquiétante
  • Pensées ou sentiments anxieux
  • Jugement réduit ou altéré
  • Discours altéré (marmonnement ou bégaiement)
  • Pensées répétitives ou indésirables

Symptômes comportementaux

  • Changement d'habitudes alimentaires
  • Changement d'habitudes de sommeil
  • Usage nouveau ou accru de drogues, tabac ou drogues
  • Ronger les ongles
  • Stimulation
  • Échec ou retard anormal à remplir ses responsabilités quotidiennes
  • Changement significatif du rendement scolaire ou professionnel
  • Désir inhabituel d'isolement social
  • Mensonges fréquents
  • Difficulté à s'entendre avec ses pairs, tels que ses collègues, ses camarades de classe ou ses enseignants

Étudiants stressés

Collège Stress en chiffres

20%

des étudiants déclarent se sentir stressés «la plupart du temps». [Lasource:[Lasource:[Source:[Source:AP.]

dix%

des étudiants avaient des pensées suicidaires[Lasource:[Lasource:[Source:[Source:AP.]

34%

des étudiants déclarent se sentir déprimés au moins à un moment donné au cours des 90 derniers jours [Lasource:[Lasource:[Source:[Source:ADAA.]

13%

des étudiants ont reçu un diagnostic de dépression, d’anxiété ou d’autres problèmes de santé mentale. [Lasource:[Lasource:[Source:[Source:ADAA.]

80%

des étudiants disent qu'ils se sentent parfois ou souvent stressés[Lasource:[Lasource:[Source:[Source:ADAA.]

Environ la moitié des étudiants interrogés se sentaient submergés d’anxiété au moins une fois dans l’école.
dernier 12 mois .[Lasource:[Lasource:[Source:[Source:APA.]

Causes du stress au collège

Vivre loin de chez soi

Pour de nombreux étudiants, les études collégiales sont la première fois qu’ils vivent loin de leur domicile ou de leur famille depuis une période assez longue. En plus de cela, c’est un environnement très inconnu. Tout est différent – la nourriture, les gens et les logements. Même si la plupart des étudiants finissent par s’habituer à ces nouvelles choses sans problème, les premières semaines d’université peuvent créer un environnement stressant. Cela est vrai même si vous êtes vraiment enthousiasmé par les changements. N'oubliez pas que même les changements positifs peuvent induire du stress.

Il y a également un changement dans l'environnement de support. En cas de gros test, de mauvaise journée ou de situation confuse, les membres de la famille et les vieux amis ne sont pas facilement disponibles pour obtenir de l’assistance et s’ils le font, c’est par téléphone ou par ordinateur plutôt qu’en personne. Cela peut être difficile, surtout pendant ces premiers mois.

Exigences académiques et anxiété de test

Cela peut être la cause de stress à long terme la plus commune pour les étudiants. Après tout, c’est la raison pour laquelle les étudiants vont au collège – pour apprendre. Lorsque vous n'obtenez pas les résultats escomptés ou que vous vous sentez obligés d'obtenir certains résultats scolaires, cela peut causer beaucoup de stress. Pour certains étudiants, les études collégiales sont la première fois qu’ils ont des difficultés scolaires. Si le lycée était un jeu d'enfant pour vous, l'université peut être la première fois que vous obtenez une note médiocre à l'examen. Par conséquent, l'anxiété liée au test peut être ressentie pour la première fois ou avec une intensité accrue.

L'anxiété liée aux tests est une anxiété qui survient généralement avant ou pendant la réalisation des tests. Les symptômes peuvent être physiques et mentaux et entravent généralement votre capacité à accomplir aussi bien que vous le pourriez autrement. Les moyens de gérer ou de réduire l'anxiété incluent:

Étudier autant que vous le pouvez. L’une des causes de l’anxiété au test est la crainte que vous n’ayez pas suffisamment étudié. En étudiant le plus possible, vous pouvez réduire cette peur.

Essayez d'imiter les conditions de test. Il peut s’agir de passer des tests pratiques, d’étudier dans la même salle de classe ou dans le même bâtiment où vous passerez le test ou de résoudre des problèmes de pratique dans des conditions déterminées. Ces étapes peuvent vous aider à vous familiariser avec des conditions de prise de test par ailleurs inconnues.

Apprendre à étudier plus efficacement. Il est peut-être utile de faire appel à un tuteur pour expliquer les concepts, à une double vérification de votre travail ou à une méthode aussi simple que des cartes mémoire, mais le fait de trouver quelqu'un pour vous aider à étudier plus efficacement peut faire toute la différence.

Trouvez des moyens de vous calmer. Qu'est-ce qui te refroidit? Presser une balle anti-stress? Prendre de grandes respirations? Quelle que soit la technique de relaxation choisie, vous pouvez réduire les symptômes de l’anxiété liée au texte.

Surveillez votre régime. Bien manger et bien manger. Par exemple, une consommation excessive de caféine peut exacerber les symptômes physiques de l’anxiété liée aux tests.

Dors suffisamment. La recherche montre clairement que ne pas dormir suffisamment peut nuire à la mémoire et aux capacités de raisonnement de chacun. Plus vous êtes lucide, moins vous vous sentirez anxieux.

Exercice régulier. L'exercice peut relâcher la tension, et moins vous ressentez de tension au début du test, mieux vous vous sentez.

Assurez-vous d'avoir beaucoup de temps. Vous êtes assez inquiet pour le test. Inutile d'ajouter que vous craignez d'être en retard et de disposer de moins de temps pour faire le test à la suite d'un trafic inattendu ou d'un changement d'emplacement de test.

Les ressources permettant de réduire l’anxiété liée aux textes peuvent être le bureau des services universitaires de votre école, votre famille, vos camarades de classe et les sites Web suivants:

Finances

En plus d'être autonome physiquement et peut-être même émotionnellement, vous pouvez également être autonome financièrement. Tout, du loyer aux repas en passant par l'essence et les divertissements, relève désormais de votre responsabilité financière. Vous constaterez peut-être que vous devez occuper un emploi à temps partiel lorsque vous n’êtes pas en classe. Même si vous avez une bourse ou un prêt, ou si vous avez un «trajet complet» qui vous aide à tout payer, il reste encore les appels téléphoniques, les questions, les écritures et les délais nécessaires, pour que les fonds continuent à arriver. .

Plans post-universitaires

Après que l'université soit finie, alors quoi? C’est une question énorme: trouver la réponse, c’est comme établir des plans pour le reste de votre vie. De nombreux facteurs de stress peuvent avoir une incidence sur vos projets, tels que le fait de ne pas avoir d'emploi après l'obtention de votre diplôme, d'être obligé de choisir un travail que vous ne voulez pas vraiment ou d'avoir du mal à entrer dans les écoles supérieures. D'un autre côté, vous pouvez vous trouver un excellent travail, mais la perspective de rembourser vos prêts d'études commence maintenant à vous peser sur la tête. En fin de compte, la peur de l'inconnu peut vraiment faire toute la différence en ce qui concerne le stress que vous ressentez à l'égard de votre vie post-universitaire.

5 astuces contre le stress scolaire

Peu importe où vous vous trouvez dans le parcours scolaire, ces conseils peuvent vous aider à faire face au stress qui en découle.

Avoir fait le plein de sommeil.

Ne pas dormir suffisamment nuit au rendement scolaire et rend plus difficile la journée.

Penser positivement.

Des recherches ont montré que la pensée positive peut améliorer le bien-être physique, atténuer les sentiments de dépression et générer des niveaux de détresse plus faibles.

Avoir un stress "sortie".

Cela pourrait être une activité sociale comme sortir ou participer à un sport intra-muros, trouver un passe-temps ou rejoindre un club social.

S'engager dans des techniques de relaxation.

Cela peut inclure des choses comme compter lentement jusqu'à dix, méditer, avoir des pensées positives, visualiser ou jouer avec une balle anti-stress.

Parler à quelqu'un.

Parfois, le simple fait de parler de ce qui est stressant ou d’avoir l’écoute de vos problèmes peut réduire considérablement le stress.

Obtenir de l'aide pour le stress des étudiants

Il existe plusieurs ressources sur le campus pour vous aider à gérer le stress des étudiants. Le tableau ci-dessous peut vous aider à trouver de l’aide sur le campus de votre école.

Stresseur Ressources scolaires disponibles
Questions académiques

Votre conseiller pédagogique ou étudiant peut vous conseiller ou vous guider. Le bureau des services universitaires sur le campus devrait être en mesure de faire appel à un tuteur ou à une autre aide supplémentaire.

Abus de substance

Le centre de santé pour étudiants, le centre de services de conseil ou l'établissement médical du campus proposera des services de thérapie ou de conseil gratuits et anonymes.

Manger et gérer son poids

Les services de santé pour étudiants et les centres de loisirs et de mise en forme peuvent être assistés d’experts en conditionnement physique ou de conseillers.

Gestion du temps

Le bureau de services universitaires ou le bureau de services aux étudiants peut vous orienter dans la bonne direction pour gérer votre temps plus efficacement.

Problèmes sexuels

Le centre de santé étudiant peut proposer des bilans de santé physique et des dépistages MST / IST, ainsi que des conseils pour les problèmes que les étudiants sexuellement actifs peuvent rencontrer.

Dépression / anxiété

En plus du centre de santé pour étudiants, votre école peut avoir un centre de conseil et de services psychiatriques pouvant fournir des services de santé mentale.

Problèmes de santé

Les services de santé pour étudiants sont toujours disponibles pour répondre à toutes vos questions sur la santé.

Finances

Le bureau d'aide financière et le centre de services aux étudiants disposeront d'informations et de conseils sur la gestion de l'argent.

Problèmes de logement

Votre conseiller en résidence et votre département de logement étudiant disposeront de procédures pour traiter les problèmes de colocataire ou de logement.

Problèmes de détente

De nombreuses écoles ont une équipe de massages et / ou de kinésithérapie qui peut fournir des services pour aider les étudiants à se détendre.

Mal du pays, problèmes familiaux et deuil

Des services de conseil seront disponibles dans au moins un, voire tous, des organismes suivants: services de santé destinés aux étudiants, centre de services de conseil et services psychiatriques ou centre de services aux étudiants.

Stress et anxiété chez les étudiants Aide et ressources

Entretien avec un expert

Découvrez ce que la spécialiste Melissa Cohen, assistante sociale clinicienne autorisée du LCSW, a à dire sur le stress et l’anxiété.

Tout le monde fait face à un certain niveau de stress de temps en temps. Quels signes indiquent clairement qu’il est temps de demander de l’aide?

Le stress et l’anxiété sont normaux, mais ils peuvent se manifester de différentes manières pour chaque individu. Pour certaines personnes, il est temps de demander de l'aide lorsque vos sentiments commencent à avoir un impact négatif sur la vie quotidienne et votre capacité à mener à bien des activités quotidiennes ou à établir des relations normales. Pour d'autres, c'est lorsque ces pensées et sentiments commencent à les empêcher de pouvoir se concentrer et à apprécier les choses importantes de la vie, lorsque leur stress et leur anxiété sont la seule chose sur laquelle ils peuvent se concentrer, ou lorsque leurs pensées et leurs sentiments commencent à s'immiscer au travail ou à l'école. Cela peut être n'importe quelle combinaison ou combinaison qui suscite le besoin d'obtenir de l'aide.

Comment peut-on repérer les différences entre stress et anxiété? Quelles sont ces différences?

Le stress et l'anxiété peuvent partager certains des mêmes symptômes physiques primaires, tels que des cœurs qui battent, une respiration rapide, des pupilles dilatées et une tension musculaire. Les symptômes varient mais peuvent se chevaucher et certaines personnes y sont plus sensibles que d’autres. Certaines personnes sont stressées lorsqu'elles prennent des décisions quotidiennes ordinaires, telles que les endroits où aller, quoi manger et quoi acheter, tandis que d'autres personnes s'épanouissent et peuvent être extrêmement productives lorsqu'elles sont entraînées par ces forces de pression.

Les mots sont principalement utilisés de manière interchangeable, mais ce sont des expériences différentes et vous pouvez en avoir une sans l'autre. Les sentiments stressants incluent la frustration et la nervosité et les sentiments anxieux incluent la peur, le malaise et l'inquiétude. La principale différence est que le stress est une réaction à quelque chose qui se passe actuellement et qui est déclenché par une situation spécifique. L'inquiétude est l'inquiétude de quelque chose qui peut ou ne peut pas se produire dans le futur. L'anxiété est également le stress qui persiste après la disparition du facteur de stress.

À quoi peut-on s'attendre quand on demande l'aide d'un conseiller, d'un psychiatre, d'un travailleur social ou d'un autre professionnel?

Tendre la main à quelqu'un n'est pas une mauvaise chose. C'est probablement la chose la plus saine et la plus positive que vous puissiez faire. Prétendre que tout va bien n'est pas la solution. Cela aide même à être proactif. Il n'est pas nécessaire que quelque chose ne va pas avec vous pour que vous puissiez demander de l'aide. La thérapie peut également être destinée à la personne qui souhaite simplement atteindre un objectif et qui a besoin de conseils. Vous pouvez compter sur quelqu'un pour vous écouter et vous aider à vous concentrer sur la cause, sur les sentiments associés à la cause et sur les moyens de la gérer et de la surmonter, pas contre elle.

Une fois que vous avez localisé un thérapeute, le plus difficile est d’établir le premier contact téléphonique. Une fois que vous avez pris le premier rendez-vous, vous devez vous présenter. Préparez-vous à raconter votre histoire. La plupart des thérapeutes utilisent ce temps pour faire connaissance avec vous et vos préoccupations. Les thérapeutes ne sont pas là pour juger, ils sont là pour écouter. Parlez de l’actualité, mais n’oubliez pas de leur expliquer ce qui vous rend, vous. Il est possible de parler du passé, mais vous n'avez pas besoin d'entrer dans les détails, vous aurez le temps. Concentrez-vous sur ce qui est le plus important pour vous, vos sentiments actuels et depuis combien de temps vous les avez. Si vous avez des questions à poser au thérapeute sur vos objectifs et vos projets, n’ayez pas peur de les poser. Indiquez au thérapeute ce que vous souhaitez retirer de la thérapie, comment vous voudriez que les choses soient différentes, ce que vous avez fait pour vous sentir mieux et si vous avez parlé à quelqu'un d'autre. Si vous prenez des médicaments ou avez des documents que vous jugez utiles, partagez-les.

Le thérapeute prendra des notes, mais ce n'est que pour leurs dossiers et ils devront vous poser un diagnostic, principalement à des fins d'assurance. Toutefois, s’ils le jugent nécessaire, ils peuvent vous adresser à un psychiatre pour un traitement médicamenteux. Ils vous fixeront également le prochain rendez-vous. Il est important que vous trouviez un thérapeute avec lequel vous vous sentez à l'aise, car vous devez être honnête avec eux et avec vous-même. Donnez-lui une chance même si vous ne cliquez pas tout de suite. Si vous avez des préoccupations, discutez-en.

Après votre première séance, il est courant d'avoir beaucoup de sentiments allant de soulagés à horrifiés, de pacifiques à plus anxieux, de découragés à l'espoir ou de toute combinaison de ceux-ci et beaucoup plus. Assurez-vous qu’il ya un plan en place et que vous vous sentez à l’écoute et à l’aise. Jouez un rôle actif dans votre traitement et ne tardez pas à faire le premier pas. La thérapie est un effort d'équipe et vous devez être préparé, ouvert et honnête. Aussi, ayez des attentes réalistes. La thérapie n'est pas une solution miracle, mais un processus. C'est un outil qui peut être utilisé pour résoudre des problèmes.

Stress de carrière et de travail

Lorsque vous poursuivez une carrière ou que vous entrez sur le marché du travail, vous pouvez vous attendre à faire face à toutes sortes de stress – et cela vient de tous les côtés. Vous pourriez faire face au stress de votre patron, de vos collègues, de la société ou de l'entreprise elle-même, et bien plus encore. Voici un aperçu du stress auquel la plupart des gens sont confrontés dans leur carrière ou leur situation professionnelle.

Personnes difficiles. Parfois, vous vous retrouvez avec le travail de rêve; Cependant, la plupart des gens ont au moins un collègue ou un patron qui les fait grincer au moment où une réunion est prévue. Travailler avec des personnalités fortes et des personnes difficiles peut rendre la vie difficile au quotidien. Apprendre à traiter avec des gens comme celui-ci peut être délicat et malheureusement, cela peut prendre beaucoup de temps et d'énergie.

Demandes déraisonnables. Parfois, des personnes difficiles peuvent conduire à des environnements de travail très difficiles. Nous avons tous entendu les histoires d'horreur selon lesquelles trop de travail avait été lancé contre une seule personne – «se noyer dans la paperasse» peut sonner le glas de ce qui aurait pu être un bon travail. L'une des raisons pour lesquelles certaines personnes sont tellement stressées qu'elles choisissent de quitter un bon emploi a été de faire face à des demandes qui sollicitent votre temps et vos capacités au maximum.

Perte d'emploi. Peu importe la difficulté du travail, peu importe combien vous vous entendez bien avec ceux qui vous entourent, la plupart des gens conviendront qu’avoir un travail est bien mieux que de ne pas en avoir. Lorsque vous perdez un emploi, cela peut vous plonger dans le stress et l'anxiété. Que ferez-vous maintenant? Combien de temps faudra-t-il pour trouver un autre emploi? Selon la façon dont l’ancien emploi a pris fin, vous pourriez être encore plus inquiet – par exemple, que se passe-t-il si votre ancien patron ne vous donnera pas une bonne recommandation?

Stress financier. Lorsqu'il y a une perte d'emploi, une promotion, un gros compte ou si vous faites face à des problèmes qui pèsent sur vos finances, le stress est presque inévitable. Il est courant de gérer le stress financier lié au lieu de travail, même si vous avez beaucoup d’argent à la banque. Par exemple, assister à la réunion qui détermine votre augmentation ou votre bonus pour l'année peut être éprouvant pour les nerfs, même si vous savez que vous avez fait du bon travail. De plus, travailler constamment pour gagner plus d'argent et obtenir une note salariale plus élevée peut vous faire sentir comme un hamster dans une roue – vous travaillez comme un fou, mais vous n'allez jamais vraiment nulle part.

Emplois stressants par nature. Parfois, vous vous engagez dans un travail qui s'avère incroyablement stressant, tout simplement en raison de la nature de ce que vous faites. Par exemple, les travailleurs sociaux peuvent être confrontés à des situations très pénibles avec des enfants en bas âge, les infirmières peuvent s’occuper des familles en détresse et les agents de police peuvent être régulièrement menacés. Dans des situations comme celle-ci, il est impératif de trouver un bon équilibre qui élimine le stress.

5 astuces anti-stress au travail

Chaque travail sera stressant à un moment donné. Que vous travailliez dans des délais très serrés ou que vous vous trouviez face à une situation décisive, voici quelques moyens de réduire le stress, du moins dans une certaine mesure.

Profitez au maximum des pauses de la journée de travail.

Prenez le temps de vous calmer et de prendre une profonde respiration. Une marche lente et une respiration profonde au milieu de la journée peuvent vous aider à vous centrer.

Avoir un endroit pour évacuer.

Vous ne voudrez peut-être pas discuter de vos problèmes de travail avec vos collègues de travail, car les commérages peuvent être monnaie courante. Mais demandez à quelqu'un à qui vous pouvez parler en dehors du travail de comprendre votre situation.

Éloigne toi.

Ne vous laissez jamais fâcher et vous déchaîner au travail – cela nuirait à votre expérience de travail et engendrerait plus de stress. Trouvez un moyen de vous défouler.

Restez raisonnable.

Vous devez respecter certaines normes d’emploi, mais ne vous laissez pas pousser au-delà de ce qui est raisonnable pour votre classe salariale. Ne vous attendez jamais à la perfection!

Tweak votre description de travail.

Si vous constatez que vous effectuez régulièrement un travail qui ne figure pas dans votre description de travail, demandez à votre employeur de déléguer ce travail à quelqu'un d'autre ou de vous rémunérer équitablement.

Obtenir de l'aide pour le stress de carrière

Ligne d'assistance aux employés

La plupart des entreprises ont mis en place un service d'assistance téléphonique pour leurs employés. L'appel est généralement entièrement confidentiel et vous pourriez même être en mesure de planifier des séances téléphoniques avec un conseiller.

Conseiller financier ou de crédit

Si vous vous inquiétez pour les finances, parler à quelqu'un de questions financières peut vous aider. Un conseiller financier pourrait également vous conseiller sur la manière de tirer le meilleur parti de votre salaire.

Ressources humaines

Votre service des ressources humaines est là pour vous aider dans des situations qui semblent insurmontables. Ils peuvent vous guider vers les ressources appropriées et éventuellement vous aider avec des problèmes internes.

Centre Fitness

Votre lieu de travail offre-t-il un centre de fitness? Profitez-en pendant vos pauses déjeuner ou juste avant ou après le travail pour vous défouler.

Hotline de dénonciation

Devenir un lanceur d'alerte peut être la meilleure solution pour créer un meilleur environnement de travail lorsqu'il y a de graves indiscrétions, des activités illégales, etc.

Collègues collègues

Si vous êtes dans un environnement de travail stressant, comment vos collègues le gèrent-ils? Ils pourraient peut-être vous donner des conseils sur la façon dont ils restent calmes et froids.

Ressources sur le stress professionnel

Stress lié à des problèmes de santé

Lorsque vous êtes confronté à un problème de santé grave ou à une préoccupation, le stress a tendance à monter en flèche. C’est parce qu’en plus de la maladie elle-même, vous devez vous préoccuper de nombreux autres problèmes lorsque vous traversez une période difficile. Voici un bref aperçu du stress que vous pourriez ressentir lorsque vous recevez de mauvaises nouvelles de votre médecin.

Douleur, peur et incertitude. Qu'est-ce qui va t'arriver? Quel sera le résultat? Quel genre de procédures devrez-vous supporter? Combien de temps cela va-t-il durer? Selon la situation à laquelle vous faites face, les réponses à ces questions peuvent être effrayantes. Le stress que vous ressentez pendant une crise médicale peut être aggravé par l'obtention de réponses négatives ou troublantes à vos préoccupations.

Les problèmes d'argent. De graves problèmes de santé ou des maladies soudaines sont associés à de nombreux problèmes, notamment financiers. Vous pourriez faire face à une perte de revenu pendant que vous êtes à l'hôpital ou en convalescence. Si la situation est suffisamment grave, vous devrez peut-être abandonner votre travail. En attendant, vous payez pour vos traitements et vous traitez avec la compagnie d’assurance. De nombreuses personnes ont peut-être une excellente assurance, mais cela n’annule pas les coûts des copays, des franchises et des frais limités – tout cela peut avoir un impact considérable sur votre épargne.

S'inquiéter de vos proches. Ils sont inquiets pour toi, certainement. Mais vous ne voulez pas être un fardeau et vous vous inquiétez donc de leur rendre la vie aussi facile que possible pendant que vous traversez une période difficile. En essayant de prendre soin d’eux, plutôt que de les laisser prendre soin de vous, le stress que vous ressentez va probablement augmenter de façon spectaculaire.

Soins. En parlant d'êtres chers, que se passe-t-il si vous êtes le soignant d'une personne gravement malade? Vous avez également beaucoup de stress dans votre assiette. Vous voulez les garder à l'aise, dire toutes les bonnes choses et tout faire de la bonne façon, mais ces responsabilités peuvent être accablantes. Chercher de l'aide peut vous donner l'impression de surcharger les autres; cela peut vous inciter à creuser profondément pour plus de patience et de force et à tout faire vous-même. Vous pourriez même ne pas reconnaître que vous avez besoin d'aide, aussi.

5 Problèmes de santé Stress Busting Tips

Lorsque le stress devient accablant, il est temps de se calmer. Ces conseils peuvent vous aider à faire face à des problèmes de santé ou à des problèmes médicaux sans vous ruiner.

Obtenez toutes les informations que vous pouvez.

La connaissance, c'est le pouvoir, et cela peut vous aider à faire face. Plus vous en saurez sur votre état et vos traitements, plus vous vous sentirez en contrôle.

Demander de l'aide.

Lorsque vous êtes confronté à une maladie débilitante, vous ne pouvez pas y faire face seul. Reconnaissez que vous avez besoin d’aide et n’hésitez pas à la solliciter.

Pleure bien.

Essayer de rester fort face à un problème de santé grave pourrait être utile au début, mais avec le temps, le manque de «décomposition» peut avoir des conséquences néfastes. Vous méritez le temps de pleurer la situation dans laquelle vous vous trouvez; permettez-vous de pleurer, de crier, de hurler, ou autrement de supprimer le stress avant que cela ne vous rende encore plus malade.

Faire des plans.

Si votre état de santé est temporaire, envisagez-le comme un réveil et commencez à planifier votre vie en conséquence. Si vous faites face à une maladie en phase terminale, planifiez le temps qu'il vous reste.

Trouvez un conseiller spirituel.

Même si vous n'êtes pas une personne religieuse ou spirituelle, il peut être utile de trouver quelqu'un qui puisse vous parler de «ce qui vient après» pour mettre votre maladie en perspective.

Obtenir de l'aide pour le stress lié à la santé

Les travailleurs sociaux

Chaque hôpital ou établissement de santé emploie un travailleur social ou peut en contacter un dans un court laps de temps. Le travailleur social peut vous aider à trouver des ressources telles que des groupes de soutien ou une aide financière.

Soins de relève

Ceux qui prennent soin d'un être cher peuvent se tourner vers les soins de relève, un service souvent fourni par les membres de la communauté locale. Cela permet aux aidants naturels de se libérer de leurs responsabilités et de réduire leur niveau de stress.

Département financier

Contacter le service de facturation et financier peut entraîner des plans de paiement, une réduction des paiements et une autre assistance financière.

Groupes de soutien

Parler à ceux qui vivent les mêmes problèmes peut aider à atténuer le stress. Les groupes de soutien sont disponibles pour presque tout, et pas seulement pour les patients: ils sont bons pour les enfants, les aidants naturels, les parents et plus encore.

Médecins et infirmières

Ceux qui travaillent dans le domaine de la santé peuvent vous orienter vers des ressources communautaires qui peuvent vous aider pour tout, de l'obtention du bon équipement médical à la présentation de nouveaux médecins.

Ressources sur le stress lié à la santé

Ressources et outils pour la gestion du stress

Chaque personne a différents types de facteurs de stress. Ce qui dérange une personne peut ne pas en déranger une autre. Ce qui semble écrasant pour l'un pourrait être parfaitement gérable pour un autre. Mais quand il s’agit de votre type de stress particulier, vous savez quand vous le ressentez – et vous savez quand cela devient grave.

Ces techniques de réduction du stress peuvent aider n'importe qui, peu importe la situation. Que vous soyez dans un lit d'hôpital en attente d'une intervention chirurgicale, que vous ayez affaire à un patron qui semble vouloir vous obtenir ou que vous vous sentiez seul à l'université pendant que vous attendez le prochain test qui vous rend si anxieux que vous puissiez à peine étudier, ces conseils peuvent atténuer vos inquiétudes. traitent et vous aident à surmonter le prochain obstacle avec un esprit plus centré et plus calme.

Techniques et outils de relaxation

Notre experte Melissa Cohen, LCSW, a quelques conseils qui peuvent aider à réduire le stress. Ce sont ses meilleures options pour toutes les personnes confrontées à une période de stress, y compris les étudiants, les parents, les employés, etc.

1.

Reconnaissez vos sentiments et tenez un journal – pas un journal officiel, mais un journal dans lequel vous pourrez garder des notes et des réflexions.

2

Prioriser et s'attaquer aux choses les plus faciles en premier. Cela rend la liste plus courte.

3

Le décomposer en morceaux. Fixez-vous des objectifs réalistes et gérables.

5

Faites une pause et concentrez-vous sur autre chose pendant un moment.

6

Faites quelque chose que vous aimez – dessiner, écrire une lettre, cuisiner ou appeler un ami

7.

Entraînement – aller courir, marcher ou suivre un cours d'exercices

8

Méditer – seulement 3 à 5 minutes peuvent vous aider à changer de perspective

9

Pensez positif, recadrez le négatif.

dix.

Visualisez un endroit où vous vous sentez calme.

Éviter le stress

Ne serait-il pas agréable d’éviter le stress? Heureusement, vous pouvez y arriver de différentes manières. Bien qu'il n'y ait aucun moyen d'éviter complètement le stress, il existe des moyens de mieux cerner ce qui le cause, comment y réagir et ce que cela vous fait. Ces techniques peuvent vous aider à éviter le stress.

Connaissez vos limites

Sauter dans quelque chose que vous ne pouvez pas gérer peut souvent vous laisser avec stress et inquiétude. Lorsque vous vous lancez dans quelque chose de nouveau, sachez quelles sont vos limites et ne mordez jamais plus que vous ne pouvez en mâcher.

Avoir un bon système de soutien

Lorsque la vie devient difficile, avoir quelqu'un vers qui se tourner peut aider. Votre système de soutien devrait inclure la famille, les amis et les professionnels si nécessaire.

Comprenez vos déclencheurs

Qu'est-ce qui vous stresse? Apprendre à éviter les choses qui vous rendent anxieux, nerveux ou inquiet peut être suffisant pour vous aider à vivre une vie moins stressante.

Apprendre des techniques de relaxation

Quand le stress survient, être capable de se détendre peut vous aider à y faire face. Prenez le temps d'apprendre les techniques qui vous semblent les plus utiles.

Gérer votre temps

Planifiez judicieusement votre temps. Cela inclut toute situation, y compris l'école, la carrière ou la vie quotidienne. Assurez-vous également de prévoir beaucoup de temps morts.

Apprenez à dire non

Lorsque vous dites oui à tout, vous finissez par être dépassé. Faites du «non» une partie importante de votre vocabulaire et ne dites que oui aux choses qui vous plaisent.

Exercice

Getting active releases hormones that can help you relax, stay calm and cope with life’s stressors. Even a small amount of exercise each day can work wonders.

Be more assertive

Learn to stand up for yourself and those around you. Never allow yourself to be bullied, whether it’s by fellow students, coworkers, a boss or anyone else.

Stress Don’ts

There are very few absolutely certain things in life. But when it comes to stress, there are a few things that are simply destined to cause it. These stressors are serious for anyone who deals with them, and they can lead down a road that brings the worst stress you can imagine. If you are dealing with any of these issues, getting help right away – right now – is the only appropriate response.

Substance abuse

Though turning to drugs and alcohol might seem to relieve stress in the short term, it is a recipe for disaster. The negative problems that quickly result will turn your future into a nightmare.

Dépendance

Any sort of addiction can quickly spiral into something you can’t handle. Avoid anything that might seem to be an addictive trigger for you, including substances, gambling, and the like.

Abuse of any kind

If you are being abused by anyone, in any way, get help right now before it gets worse. Emotional, verbal, physical, sexual abuse – as well as other types – can send your stress levels off the charts.

Isolation

When you are feeling isolated for whatever reason, stress builds up to the breaking point. If you are suffering alone, without a support group or support system to help you, it’s time to reach out. It might be tough, but there are people just like you who can benefit from the discussions you could have.

Good Stress/Bad Stress

Remember that not all stress is bad for you. Sometimes it’s a very good thing. Stress can push you to succeed in areas that you believed were off-limits to you. It can propel you to do things that turn out to be great adventures. It can spur you to study harder, work longer hours, focus more on the things that matter, and take your good health into your own hands.

Stress can also have a very clear-cut purpose if you are ever in a dangerous situation. The “fight or flight” response is a very important biological urge that is designed to lead us out of harm’s way. For instance, the urge to run when someone begins chasing you, or the instinctual need to fight back when you are confronted with a dangerous situation are both a result of this stress response. In that way, stress is a good thing, because it keeps you safe.

Healthy stress might make you feel anxious or worried for a time. Imagine the stress you feel when taking that big test, the one that your final grade is riding on. The stress might be tough, but it spurs you to study more, and that can drive you to a higher grade. Or imagine the worry you feel when you are struggling with a relationship issue. The worry doesn’t feel good, but it leads you to talk things through more often, and that can lead to a better place in the relationship than what you experienced before the stress took hold.

So before you discount stress as being a terrible thing, think of times when it spurred you on to greater things. It might help you put stress in perspective the next time you feel overwhelmed by it.

Anxiété

Worry. Apprehension. Fearing the worst. Anxiety is all of these things and more. When you are constantly feeling on edge and worried about something, you are probably suffering from anxiety. Here’s the rundown of what it really is:

Qu'Est-ce que c'est?

Anxiety is a general term that can cover several different types of disorders. All of them have nervousness, worry, fear, and apprehension in common. Sometimes the feelings can be overwhelming enough to manifest physical symptoms.

Why does it happen?

Anxiety is considered a mental illness. It happens when someone is faced with a situation that overwhelms them. Those who have anxiety disorders might even have difficulty living a normal life.

Is it hereditary?

Some studies say that certain individuals are predisposed to anxiety disorders due to their genetic code; however, other studies say there is no hereditary link at all.

What are the physical symptoms?

Those with anxiety might suffer physical manifestations of their worry, including a rapid heartbeat, sweating, problems with sleep, an inability to concentrate, shortness of breath, fidgeting, fatigue, and the like.

Anxiety is not stress, though the two terms are often used interchangeably. Stress is something that is usually transient and can be remedied; anxiety might be a constant, unrelenting sensation that requires intervention from a professional in order to solve.

How is anxiety related to stress?

When it comes to stress, we know exactly where it is coming from: That deadline, the decline of a relationship, the argument with the boss at work. Anxiety is much harder to pinpoint, and can be a constellation of problems that seem to build up at the same time. Then the physical problems begin to set in. According to Melissa Cohen, LCSW, anxiety takes on a life of its own. “We are less aware of what we are anxious about and the reaction we have becomes the actual problem,” she said. “We get anxious when we keep thinking about the same thing over and over. We develop a sense of uneasiness and since we don’t want to forget, we fixate. Mild anxiety can actually be a positive experience for some but when it is prolonged and happens in the absence of a stressful event or begins to interfere with normal life, it needs to be addressed.”

A Few Notes on Anxiety Disorders

There are several anxiety disorders recognized by mental health professionals. The most common of these include:

Panic disorder

The sudden escalation of physical symptoms can be distressing, to say the least. It might include feelings of terror, including the certainty that death is imminent. Panic disorder might include a feeling of suffocation, chest pain, sweating, or fear that is so intense it makes you feel as though you are going “crazy.”

Social anxiety disorder

This is an intense fear of social situations, or any situation in which you could be judged by others. It might include something as intense as being unable to go out on a date with someone new, or something as simple as being afraid to answer the phone.

Désordre anxieux généralisé

This disorder includes a feeling of perpetual dread, worry, and fear that doesn’t seem to have any true basis. You might be afraid or worried about almost anything in life, whether it is something that should cause stress or not.

Specific phobias

Fear of enclosed spaces, heights, flying, stairs, or even certain foods can be considered a phobia, especially if the problem interferes with your everyday life – for example, if you are so afraid of stairs that you refuse to climb them, your everyday life is affected every time you go to a public place.

When it comes to specific anxiety disorders, it’s time to talk to your doctor about how to treat the problem. These disorders rarely go away on their own, so it is always necessary to seek out medical help and professional advice.

Tools for Anxiety Management

When you are suffering from anxiety, professional help is always recommended. But what you can you do in between visits with your therapist or counselor? What can you do if the anxiety becomes overwhelming? There are ways that you can bring the anxiety back under control. These tips and tools might help.

Tenez-vous occupé.

One of the best ways to ease anxiety is to not think about it. Comment tu fais ça? By staying as busy as you can. The more you are moving and doing things, the less likely you will have time to dwell on what is bothering you.

Turn to natural remedies.

Natural remedies, such as lavender aromatherapy or chamomile tea, have been proven to help relieve stress and anxiety. These natural remedies should always be used properly – ask your doctor if they will be okay to take along with any medications you might be on.

Get physical.

Working out anxiety with a lot of sweat works for some. Hit the gym and hit it hard – the more you work out, the more good hormones are released. You might also sleep better, have better digestion, and feel better overall.

Talk it out.

When you can’t take one more minute of what is going on inside your head, it’s time to talk to someone else. Discuss what is bothering you. If you don’t want to talk to someone at that moment, write it all down on a piece of paper.

Walk away from things that bother you.

Does watching the news make you anxious? Turn off the television. Does talking to a particular person make you feel nervous? Avoid them. Does your chest get tight when you think about that big test? Do what it takes to move your mind to something else.

In addition, these anxiety resources might be able to help you cope:

Mindfulness

Being mindful of the things that are happening and the world around you
can help you cope with many things in life, including stress and anxiety.
Though there are many definitions for mindfulness, the general idea is the
same: It is a mental state that is focused on the moment, staying calm, and accepting and acknowledging how you feel, the sensations around you, the thoughts that come into your head, and the other things in your internal and external environment.

By “being in the moment” and embracing it, you can reduce or relieve stress and anxiety. In fact, mindfulness can work so well for some that it becomes a way of life, one that leads to a much better day-to-day existence.

What is it in relation to anxiety and stress?

Mindfulness has been proven to reduce stress and anxiety, and in some cases, actually prevent it from happening in the first place. Not only does mindfulness pull you out of your own head and help you see the bigger picture, it can reduce physical stressors that might make your mental state feel even worse. By focusing on the present, you are not dwelling on the mistakes of the past, nor are you overwhelmed by thoughts of the future. You are focused on the here and now, and that can allow your subconscious to work on the things that are bothering you.

How can you approach mindfulness?

Starting a routine of mindfulness can be tough, especially when you are entrenched in a fast-paced world. But it is definitely worth a shot.

Start by setting aside some time to focus on the here and now. This means choosing a quiet spot where you will not be disturbed, and where distractions are at a minimum. Focus on every aspect of your body, one at a time, starting with your breathing. Move up from your toes, focusing in the sensations you feel in every part of yourself, until you reach your head. What thoughts are there? What are you feeling at the moment? Just acknowledge those things, breathe in deep, but do nothing about them. The goal is to live in the moment, not look for solutions.

You can indulge in this during other times as well. For instance, while eating a meal, focus strongly on the flavors and textures as they move over your tongue. Focus on your breathing, the smells of the food, the motion of swallowing it. Try to be as deeply in that moment as you can be, and fill up your senses with what you find there.

Mindfulness Tips and Techniques

Ready to try it? These tips can help you get on track.

Méditer.

Let your thoughts go where they may, but don’t pay much attention to them. The goal is to listen to the quiet inside you.

Ecoute ton corps.

What is it saying? Focus on the sensations you are feeling, including the stressful ones. Then take a deep breath and envision letting them go into the world, outside of you.

Let thoughts go.

Do the same thing with your thoughts. Acknowledge what comes into your mind (“yes, I am scared”), and then let it float away while you move on to something else.

Run through the sensory gamut.

Focus on your body again, and what it feels at every point. Are your feet warm? Is your hand tingling? Focus strongly on the sensation, acknowledge it, and then go to another body part. Get in touch with you.

Clench and release.

Still feel tense? Starting at your toes, clench a body part one at a time. Hold the clench for a few seconds. Then slowly release while exhaling. Go up your body, working every muscle group, until you are at the top of your head. Then do it again if you need more relaxation.

Réessayer.

Mindfulness can be tough to learn. If you don’t seem to “get it” the first time, keep trying. Mindfulness is different for everyone, and it will take some time for you to figure out what it means for you.

Mindfulness resources

Comment dépasser son bégaiement ? Le moyen d’y arriver est révélé sur ce blog !



Le bégaiement peut découler d’un soucis central ou d’une défaillance de l’un des organes du langage. Par exemple, il peut être dû à un excès de tonicité des groupes de muscles du larynx qui se crispent. Les sons ont du mal à se constituer au niveau des cordes vocales. Le problème peut aussi se situer plus haut. Le muscle de la langue peut se plaquer contre le palais et se bloquer au moment même de la mise en place du mot. Les groupes de muscles qui entourent les lèvres peuvent aussi se contracter, le son bute comme contre un obstacle et les syllabes éclatent. Certains mots ont du mal à sortir et le rythme de la parole est alors perturbé, c’est le bégaiement.
En dehors des prises en charges globales, d’autres interventions ciblent des critères plus particuliers du bégaiement. Des médicaments opèrent sur la facilité de la parole dans des cas qui restent limités – et non sans impressions secondaires. De même, celle-là peut être améliorée ponctuellement par des objets auditifs qui perturbent la perception de sa nettoyée parole. nPour d’autres, des activités comme le bâti ou le théâtre amènent une aide en développant le bonheur vocal. nLes domaines cognitifs, comportementaux et affectifs peuvent également faire l’objet d’une étape thérapeutique ( thérapie cognitivo-comportementale, psychothérapie, psychanalyse, art-thérapie… ) exempte de toutes référence directe au bégaiement. La demande de celui qui est lourdement atteint n’est pas axée sur le bégaiement, mais des répercussions positives sont peuvent se réaliser en profondeur sur la parole.
Depuis les années 1930, le moteur de recherche interne a étayé le fondement héréditaire du bégaiement. Des analyses familiales ont constamment montré que les personnes qui bégaient ont plus souvent que les témoins des parents qui rapportent aussi des antécédents de bégaiement. Une révision récente de 28 études a estimé que 30 à 60 % des personnes qui bégaient présentent des antécédents familiaux positifs en comparaison à moins de 10 % des témoins. Des études scientifiques sur des jumeaux ont corroboré ces observations. par ailleurs, les proches de sexe masculin présentent un risque substantiellement plus cher que les proches de sexe effeminé. Le rétablissement et la persistance semblent être des affections héréditaires distinctes.

Laisser un commentaire