Le processus pas à pas de la technique esprit-corps-esprit pour guérir le broutement | Forum Bégaiement

Le programme "Kill Your Stutter ™"
De nombreux cliniciens traitent maintenant les personnes qui bégaient en appliquant la philosophie médicale esprit-corps-esprit, un modèle qui était pratiqué il y a au moins trois mille ans.

Non seulement les principes et les pratiques de ce modèle sont utilisés pour traiter les personnes qui bégaient. Cette technique a également montré des résultats efficaces chez les patients cancéreux en phase terminale et les enfants atteints de maladies catastrophiques. Les médecins ont recours à la visualisation, à l'imagerie guidée et à la psychothérapie.

La philosophie médicale esprit-corps-esprit est également appelée «médecine alternative» ou «médecine holistique», car les cliniciens examinent la totalité de la personne, y compris son esprit et son corps, pour comprendre la dynamique qui peut induire ou causer la maladie, et pas seulement le patient. symptômes.

Le principe de base de cette technique est que les organismes humains aspirent naturellement à l'équilibre et au bien-être de l'esprit, du corps et de l'esprit. Cet équilibre et ce bien-être permettent au corps de fonctionner normalement sans trop d'effort.

C'est pourquoi récemment, Carl H. Scott, orthophoniste, a proposé un système de traitement de l'eau pour traiter les personnes qui bégaient. Son modèle repose principalement sur la philosophie médicale esprit-corps-esprit. La technique ne traite pas seulement les symptômes du bégaiement, mais aide également la personne à avoir un esprit, un corps et un esprit équilibrés.

Les patients doivent prendre note des attitudes défavorables qui conduiraient à un traitement infructueux. Le programme est conçu pour encourager les patients à développer leur propre guidage interne et donc à faire confiance à la technique. Cette technique rend les patients autonomes avec une source continue d’informations et d’inspiration pour atteindre leurs objectifs.

Le principe fondamental de ce processus est l’engagement et la communication intime des patients avec leur moi supérieur. Un clinicien la définit comme «force de vie invisible».

Une variété de techniques thérapeutiques est fournie tout au long du processus de guérison. La régression, la gestalt-thérapie, la psychosynthèse, la kinésiologie appliquée, l'EMDR, la focalisation, la visualisation, l'imagerie guidée, l'hypnose et la programmation neurolinguistique (PNL) en sont des exemples.

La première étape consiste à guider les patients dans l'identification des attitudes, des sentiments, des pensées, des croyances et des comportements susceptibles d'entraîner un échec de la guérison. À ce stade, les cliniciens écoutent et absorbent les séquelles de leurs patients avant que ceux-ci ne soient disposés à jeter leur ancien système de croyances et à accepter une nouvelle perspective.

La deuxième étape des séances thérapeutiques consiste à commencer un processus de guérison. Parfois, cette étape implique un travail d'enfant intérieur. D'autres sessions peuvent inclure le dialogue ou le pardon. Les séances sont conçues pour dissiper les sentiments négatifs et les pensées accumulées au fil des ans. En effet, les énergies négatives constituent une menace pour le progrès thérapeutique.

La prochaine étape est conçue pour créer un système de croyances sain par l'endoctrinement de pensées et de sentiments nouveaux et positifs. Les sessions visent à développer une acceptation de soi et un amour chez les patients. L’accent fondamental mis sur cette technique consiste à intégrer au système de croyance des patients que tout le monde a la liberté de penser, de se sentir et de se comporter.

Cette étape vise à intégrer de nouvelles croyances, pensées, sentiments, attitudes et comportements à un niveau interne. Ce but est souvent atteint grâce à l’utilisation d’imagerie guidée, de visualisation et de vie active en dehors de l’environnement thérapeutique.

Ce processus systématique de modèle esprit-corps-esprit permet à une personne d'atteindre la fluidité et d'éliminer son bégaiement.
Le programme "Kill Your Stutter ™"
Comment flirter avec les femmes

Étiquettes: Comment puis-je arrêter le bégaiement?, Arrêter le bégaiement maintenant, Bégayer

Comment lutter son bégaiement ? La réponse est expliqué sur ce blog !



Selon l’âge et la durée du bégaiement, différentes approches sont proposées : programmes Lidcombe, PCI ( Parent Child Intervention )… Dans un premier temps, l’orthophoniste travaille avec la famille sur les facteurs susceptibles d’intervenir dans le bégaiement. Il suffit parfois d’accorder plus de temps à l’enfant pour que tout glisse dans l’ordre. Si les troubles persistent, un suivi annuel ( très souvent ) est primordial. Le travail est alors centré sur l’étude de la parole, sur le contrôle de sa vitesse et de la facilité. On lui apprend aussi à dédramatiser. n
En dehors des prises en charges globales, d’autres interventions ciblent des aspects plus particuliers du bégaiement. Des médicaments opèrent sur la facilité de la parole dans des cas qui restent limités – et non sans effets secondaires. De même, celle-là peut être élaboré ponctuellement par des outils auditifs qui perturbent la perception de sa saine parole. nPour d’autres, des activités comme le bâti ou le théâtre offrent une aide en développant le contentement vocal. nLes domaines cognitifs, comportementaux et affectifs peuvent aussi faire l’objet d’une étape thérapeutique ( thérapie cognitivo-comportementale, psychothérapie, psychanalyse, art-thérapie… ) sans référence directe au bégaiement. La demande de celui qui est lourdement atteint n’est pas axée sur le bégaiement, mais des répercussions positives sont peuvent se générer en profondeur sur la parole.
Les plus jeunes sont souvent confrontés aux moqueries de leurs camarades : le bégaiement constitue alors un obstacle pour s’intégrer dans le groupe, et après à la société. Les personnes qui bégaient sont de ce fait différentes, ce qui engendre un repli sur elles-mêmes. Ce rejet peut avoir des répercussions dans l’évolution de la pathologie. Le regard des autres a créé un blocage, qui n’encourage pas le jeune à s’exprimer et à réaliser des exercices pour survivre son handicap. nPlus tard, le bégaiement influence souvent le choix d’une orientation scolaire. Les personnes bègues aiment mieux dans certains cas se tourner vers des métiers qui ne nécessitent pas une prise de parole importante,.. Elles laissent passer des opportunités reconnues, pensant que leur brouillé les rend incapables d’exercer certaines métier. D’autres au contraire vont rechercher des professions libérales de communication pour s’ opposer leur handicap.

Laisser un commentaire