Naruko, Ninja Vixen Chapitre 1, a naruto fanfic | Stop Bégayer

UN: Bonjour à tous! C'est ma toute première histoire et j'espère que ce sera une lecture que vous apprécierez tous. J'avais l'intention d'écrire cette fiction mais je n'ai jamais eu le courage de l'écrire… Mais plus maintenant! Cette fic contient une hardcore hardcore et probablement un harem yuri plus tard. Alors sans plus tarder, c'est parti!

Avertissement: Je ne possède pas naruto … Si je le faisais, il y aurait plus de romance … ET YURI! ^^

Prélude

(Sur le champ de bataille)

Le rugissement de Kyuubi no kitsune a secoué la terre alors que ses neuf queues fouettaient à travers la forêt, juste à l'extérieur de Konoha. Détruire des arbres et envoyer des ondes de choc à travers le paysage ensanglanté, jonché de cadavres, alors que la bête continuait de se déchaîner vers le village.

"Ça arrive comme ça! Nous devons tenir la ligne jusqu'à ce que Yondaime arrive!" cria le capitaine de Jounin en sautant à l'écart d'un arbre en chute.

"Ne laissez pas cela se rapprocher du village!" cria un autre Jounin en jetant une poignée de kunai vers le renard.

La bataille s'est poursuivie en tant que shinobi après que les shinobi aient sacrifié leur vie en luttant désespérément pour sauver leur maison. Jusqu'au moment où tout espoir semblait perdu, le Yondaime Hokage, le Flash Jaune, émergea du chaos qui montait au sommet de la tête d'un crapaud géant de couleur brun rougeâtre.

"Minato!" cria une voix derrière le shinobi blond.

Un homme âgé est apparu derrière le légendaire Hokage. Avec de longs cheveux blancs jusqu'au bas du dos, il sortait dans toutes les directions et tirait en arrière en une queue de cheval basse. L’homme était vêtu d’une tenue de kabuki rouge, de sandales en bois rouges et d’un grand parchemin sur le dos. C'était Jiraiya du sannin.

"Jiraiya-sensei, c'est un plaisir de te voir. Comment la ligne de front résiste-t-elle?" demanda calmement Minato, alors qu'il se tournait vers le sage de crapaud autoproclamé.

"Cela ne va pas bien. Nous mettons tout en œuvre pour y arriver mais nous ne pouvons même pas ralentir ce foutu projet! Si cela continue, nous allons être anéantis!" cria Jiraiya avec frustration.

"Ordonne à tout le monde de retourner au mur du village, je prendrai le relais d'ici." répondit la blonde.

C'est alors que le sannin aux cheveux blancs a remarqué que le petit paquet enveloppé était bercé dans les bras de Minato.

"Je… c'est que…" Jiraiya s'éloigna solennellement.

"Oui … c'est Namikaze Naruko … ma fille." répondit Minato doucement en baissant les yeux sur la petite fille endormie dans ses bras.

L'enfant avait une petite touffe de cheveux blonds clairs sur la tête et trois fines marques de moustaches sur ses joues, la rendant très adorable.

La réalisation éclaira le visage hagard du sannin, ainsi qu'un sourire triste.

"Elle est belle… et Kushina?" interrogé Jiraiya.

Il ne reçut aucune réponse alors que l'expression du Yondaime s'abaissait et que ses yeux bleus brillants brillaient d'un chagrin. Inconsciemment, il rapprocha le petit paquet dans ses bras tout en réprimant les larmes qui coulaient dans ses yeux.

"Je vois …" murmura Jiraiya, comprenant parfaitement le sens du regard. "Alors tu y vas à ce moment-là?"

"Oui, il n'y a pas d'autre moyen."

"Mais sceller le renard dans ta propre fille? Peux-tu vraiment lui imposer un tel fardeau?" Jiraiya a essayé de le raisonner.

"Comment pourrais-je demander à quelqu'un d'autre à Konoha d'abandonner leur enfant pour cela alors que je n'abandonnerais pas le mien pour protéger notre maison?" demanda le jeune Hokage, à qui le sannin inclina simplement la tête, vaincu.

"Voulez-vous faire quelque chose pour moi après mon départ?" interrogé Minato, Jiraiya hocha la tête. "Dis au conseil que je souhaite que Naruko soit considérée comme un héros dans notre village. Car, en renfermant le renard dans son corps minuscule, elle les sauve tous."

"Je-je vais…" marmonna Jiraiya doucement.

"Merci Jiraiya-sensei. Ce fut vraiment un honneur d'être l'élève du tristement célèbre pervers du souper." sourit Minato, faisant brièvement rire Jiraiya avant de se retourner sur le champ de bataille alors que le Kyuubi lâchait un rugissement puissant.

"Il est temps, prends soin de toi, ero-sennin." Minato rigola en lançant un de ses sourires fox. Jiraiya acquiesça sèchement avant de disparaître dans un tas de fumée, sachant bien que ce serait la dernière fois qu'il reverrait son élève aux cheveux blonds.

XxXxX

(Tour de Hokage quelques heures plus tard)

Sarutobi était assis au bureau de l'Hokage, tenant un paquet familier dans ses bras, une touffe de cheveux blonds sortant du haut. Jiraiya se tenait appuyé contre le cadre de la fenêtre derrière lui, l'air mélancolique.

"Alors tout s'est bien passé avec le sceau correct?" s'enquit le Sandaime.

"Oui, il n'y a pas eu de complications du tout", répondit l'auto-proclamé Toad Sage, "allez-vous vraiment y arriver?"

"Oui," soupira Sarutobi, "Je crois que c'est pour le mieux…"

"D'accord, c'est ton appel. Je ferais mieux de partir maintenant, j'ai des contacts à vérifier sur mon réseau d'espionnage." dit Jiraiya en ouvrant la fenêtre pour sauter par-dessus.

"N'oublie pas de passer de temps en temps pour dire bonjour," répondit Sarutobi, réfléchissant un instant avant d'adopter un sourire pervers. "Oh, et n'oublie pas de m'envoyer une copie de ton dernier livre quand tu auras enfin fini."

"Oh ho ho, bien sûr que je le ferai! Je dois juste faire quelques" recherches "avant que ce ne soit prêt …" partagèrent un rire pervers pendant une minute avant que Jiraiya ne saute par la fenêtre et entre dans la nuit.

Sarutobi eut un petit rire pendant un moment puis se leva pour aller à la porte.

"Maintenant, allons à l'orphelinat, allons-nous Naruto-kun?" Sarutobi demanda au petit garçon aux cheveux blonds dans ses bras…

XxXxX

(neuf ans plus tard, rues de Konoha)

Naruto Uzumaki courait pour sa vie. Aujourd'hui, c'était son anniversaire et, comme à chaque anniversaire, il était attaqué par quelqu'un et ne savait pas pourquoi. Cependant, cette fois, il n'a pas été poursuivi par des villageois en colère, mais par un shinobi à trois feuilles qui ressemblait à du chunnin.

"Vous ne serez pas éloignés de vous, monstre!"

"REVENEZ ICI DEMON!"

"AUJOURD'HUI LE JOUR QUE VOUS PAYEZ POUR TOUT LE POEPLE QUE VOUS AVEZ MORT!"

"MAIS JE N'AI FAIT DE TOUT PERSONNE!" s'écria désespérément Naruto.

La seule réponse qu'il a eue a été une douleur soudaine et douloureuse à l'épaule droite, le poussant à crier et à tomber lourdement. Il se retourna pour voir ce qui causait la douleur de voir un kunai logé au fond de son épaule. Le shinobi à trois feuilles l'entoura instantanément, coupant tout espoir de s'échapper.

"P-s'il-te-plaît ne me fait pas mal … je n'ai tué personne … je ne suis pas un monstre …" murmura le blond terrifié en regardant ses assaillants.

"Comme si on croyait n'importe lequel de tes mensonges, salaud." ricana le shinobi du côté droit de Naruto. Donner un coup de pied brutal aux côtes du garçon, le faisant japper de douleur.

Les autres se sont joints à eux en souriant alors qu'ils donnaient des coups de pied et frappaient l'enfant sans défense. Naruto se recroquevilla pour tenter de repousser les coups, mais cela ne fit guère fuir la douleur.

'S'il vous plaît! S-quelqu'un aide moi-moi! Je ne veux pas mourir! cria Naruto dans sa tête.

XxXxX

Hinata ne passait pas une bonne journée. Elle rentrait chez elle avec son kimono bleu pâle qu'elle portait au festival aujourd'hui. La fête a lieu tous les jours pour célébrer le jour où le Yondaime a donné sa vie pour tuer le Kyuubi. Elle était triste de ne pas avoir vu Naruto au festival aujourd'hui.

Aujourd'hui, c'était son anniversaire et elle espérait lui dire qu'elle l'aimait bien aujourd'hui. Depuis le jour où il l'a sauvée de trois tyrans qui s'en prennent à elle quand elle était plus jeune, elle a commencé à le regarder en noir. Elle l'admirait pour sa confiance qui lui faisait cruellement défaut, il l'inspirait. Chaque fois qu'elle se sentait mal d'avoir gâché pendant sa pratique du jyuuken, ou lorsqu'un des aînés l'avait appelée un échec, tout ce qu'elle avait à faire était de penser à lui et cela lui donnait la force de continuer à essayer, peu importe le nombre de fois où elle se trompait. up. Après un moment, elle avait développé un énorme béguin pour lui, mais était trop nerveuse pour le lui dire. Elle pouvait à peine éviter de rougir à chaque fois qu'elle le voyait.

Elle avait passé toute la journée hier à rassembler son courage pour le lui dire aujourd'hui. Et maintenant, elle rentra chez elle déçue car elle ne pouvait pas le trouver et elle ne savait pas si elle pourrait jamais avoir le courage de lui dire à nouveau.

'W-pourquoi suis-je si faible…' pensa Hinata de manière dégectée. Même si je pouvais lui dire qu'il ne ferait pas l'affaire, quelqu'un d'aussi puissant que lui, ne pourrait jamais ressembler à un échec comme mm-moi … '

Les larmes coulèrent sur son visage alors qu'elle continuait sur la route de chez elle, perdue dans ses pensées.

De légers cris au loin attirent son attention. Curieuse, elle fit quelques signes de la main concentrant le chakra dans ses yeux, ce qu'elle avait pratiqué.

"Byakugan." murmura-t-elle faiblement, activant sa ligne de sang, les veines autour de ses yeux se gonflant légèrement. Un instant plus tard, elle haleta sous le choc en voyant ce qu'elle vit.

'Oh non! T-il attaquer Naruto-kun! pensa-t-elle paniquée: 'Je-je dois obtenir de l'aide!'

Elle était sur le point de courir chercher de l'aide, mais lorsqu'un des trois hommes a soulevé un kunai à la main, son corps a agi seul.

XxXxX

Le corps entier de Naruto était blessé, il avait du sang sur la tête à la suite de l'attaque et il était certain qu'il avait quelques côtes cassées. Sa vision s’estompait alors qu’il tenait à peine à prendre conscience que les coups ralentissaient avant de s’arrêter complètement. Les larmes coulaient sur ses joues, espérant que s'il ne bougeait pas, elles seraient découragées et le laisseraient tranquille, mais la chance n'était pas de son côté.

"Finissons ceci avant que quelqu'un ne se présente." ricana le shinobi du côté gauche de Naruto. Il sortit un kunai de sa poche sur sa cuisse et le souleva au-dessus de sa tête pour achever le garçon.

"C'est comme ça que ça se termine …" pensa tristement Naruto. "Je-je suppose que ça n'a pas d'importance, personne ne se soucie de moi. La seule personne qui ait jamais été gentille avec moi était Iruka-sensei et le vieil homme … Tout le monde sera plus heureux quand je serai parti. Après tout, je ne suis qu'un démon … '

Naruto se prépara à l'inévitable, mais étrangement il entendit des pas courir vers lui. Il l'écrit alors que quelqu'un venait regarder le démon se faire tuer.

"Brûle en enfer, sale démo-AHH!"

Les yeux de Naruto s'ouvrirent pour voir le shinobi qui tenait le kunai par terre inconscient, les deux autres à côté de lui fixant la fille qui se tenait devant lui face à ses assaillants dans une étrange position de combat.

'Que se passe-t-il? Pourquoi est-ce qu'elle me défend? Attends j'ai déjà vu cette coiffure avant! Oui, elle est dans ma classe! Quel etait son nom deja? Hanita? Hanati? Attends, c'était Hinata! pensa Naruto sous le choc en marchant vers la fille aux cheveux indigo qui vint à son secours.

"H-Hina-na-ta?" le blone s'étouffa.

"Qu'est-ce que tu penses faire de ta petite salope?" gronda le shinobi.

"Tu vas payer pour ça!"

Hinata se tenait la terre avec des poignards fixant les deux qui avaient osé lui faire mal.

"Je ne te laisserai pas faire mal à Naruto-kun!" déclara-t-elle fermement, se félicitant de ne pas bégayer. "Même si je meurs, je protégerai mon Naruto-kun de ma vie!"

Le fait qu'elle ait appelé Naruto, c'est elle et les deux autres, mais pas Naruto qui avait les yeux écarquillés par le choc. Il essaya désespérément de lui crier dessus, de lui dire de courir mais sa voix lui fit défaut et il n'arrivait pas à faire fonctionner son corps.

Les deux chunnins attaquèrent Hinata avec une rafale de coups de poing et de pieds tandis que Hinata tissait et évitait du mieux qu'elle pouvait frapper quand elle voyait une ouverture. Elle a d'abord tenu la sienne, mais a rapidement été submergée par un crochet droit sur le côté de la tête qui l'a fait tomber par terre.

Hinata essaya de se lever mais cria de douleur alors que l'un des assaillants lui donnait un coup de pied dans les côtes et lui coupa le vent. Les deux se rapprochèrent d'elle alors qu'elle essayait de reprendre son souffle et de se relever du sol. Le chunnin la renversa avec un autre coup de pied sur le côté alors elle était allongée sur le dos et les regardait.

"Eh bien, je dois te le donner, petite fille, tu as bien mieux combattu que le démon. Alors, en cadeau, nous le laisserons te regarder mourir avant de le tuer."

"N-non, laisse-la seule! Je-je suis celle que tu veux!" cria Naruto, trouvant finalement sa voix.

"Aww regarde que le petit démon ne veut pas que nous blessions sa petite pute! Comme c'est gentil!" ils rigolent.

"Ne t'inquiète pas, tu la rejoindras assez vite en enfer." dit l'autre en souriant alors qu'il sortait un autre kunai et le pressait contre le cou de Hinata, prêt à lui trancher la gorge.

Hinata sourit doucement à Naruto, les larmes coulant sur ses joues.

"Je-je suis désolé N-naruto-k-kun … j'ai essayé …" murmura-t-elle assez fort pour qu'il l'entende.

"Non …" murmura Naruto dans un souffle. Ses yeux se croisèrent avec ceux d'Hinata. 'Je dois la sauver! Lève-toi putain! SE LEVER! Bon sang! BON SANG!'

Les deux shinobi sourirent avec méchanceté devant le regard horrifié sur le visage des blondes. Ils se tournèrent vers la fille Hyuuga afin de pouvoir regarder la lumière disparaître de ses yeux lorsqu'ils lui tranchèrent la gorge. Mais avant qu'ils ne puissent commettre l'acte, une lumière rouge vif éclata derrière eux. Ils tournaient la tête et ce qu'ils voyaient les paralysait de peur.

Debout à l'endroit où ils avaient été couché, une jeune fille de 9 ou 10 ans portait le même vêtement déchiré que le garçon. Elle avait de longs cheveux blonds qui descendaient vers le milieu de son dos, un visage en forme de cœur et trois marques de moustaches sur ses joues.

Le chakara écarlate tournait autour d'elle violemment, plein de soif de sang et de malice. Son corps a commencé à changer, devenant sauvage. Ses canines se sont allongées en crocs, les marques de moustaches sur son visage sont devenues plus épaisses et plus définies, ses ongles sont devenus épais, ses rasoirs, ses griffes acérées, et quand elle a ouvert ses yeux, ils ont trébuché en arrière comme des yeux rouge sang avec des pupilles fendues. leur lança un regard noir de haine. La fille grogna comme un animal et s'accroupit à quatre pattes, prête à attaquer.

"Qu'est-ce que tu fous! Tu es vraiment un monstre!"

"Reste en arrière tu … tu es démon!"

La jeune fille rugit de rage en brûlant le chakara rouge autour d'elle avant de se lancer sur les deux adversaires alors qu'ils tentaient de fuir. Pendant ce temps, Hinata a regardé fixement avec effroi et peur, après avoir vu le coup de foudre qu'elle se passait sans souci se transformer en vixen blonde qui attaquait vicieusement les deux chunnins sans pitié

'W-qu'est-ce qui se passe… Pourquoi N-Naruto-k-kun s'est-il soudainement transformé en une fille? Et quel est ce chakara rouge? pensa Hinata avec frénésie.

"Naruto-kun w-qu'est-ce qui t'est arrivé? …" murmura Hinata. Elle se redressa timidement et se dirigea vers la jeune fille Naruto et les deux chunnins, qui étaient maintenant étendus sur le sol, couverts de sang et brisés.

"P-s'il te plaît * tousse * s'il te plait d-ne nous tue pas." supplia l'un des shinobi.

"W-nous promettons que nous n'attaquerons jamais vous ou cette-cette fille encore * tousse * h-aie pitié." étouffé l'autre.

Ils se tenaient à peine à la conscience, tous deux couverts d’entailles sur tout le corps, le linge trempé de sang.

"PITIÉ?" gronda la blonde, sa voix remplie de venin, "as-tu montré de la pitié à Hinata? M'as-tu fait preuve de pitié? NON! Tu ne mérites pas de pitié … La seule chose que tu mérites … c'est la mort!"

Naruto ramena sa main préparée pour mettre fin à leur existence misérable quand une paire de bras s'enroula étroitement autour de sa taille par derrière.

"ARRÊTEZ!"

Naruto se figea à la voix de Hinata alors que la fille timide s'accrochait à elle.

"S'il vous plaît, arrêtez Naruto-kun, s'il vous plaît, ne les tuez pas! Je ne sais pas pourquoi ils vous ont attaqué ni pourquoi vous ressemblez à cela, mais je sais que ce n'est pas vous! Je ne peux pas supporter de vous voir comme ça, alors plein de colère et de haine. Alors, je vous en prie, arrêtez-vous, ne devenez pas un monstre … "cria Hinata dans l'épaule de Naruto. Ses larmes trempèrent le dos de la veste de Naruto.

'monstre…'

Le mot résonna dans la tête de Naruto et elle sentit son cœur se tordre de douleur à cause des mots de Hinata. Le chakara rouge s'estompa et disparut autour de Naruto et ses traits démoniaques disparurent également. En levant les mains, son cœur se serra contre le sang qui les recouvrait.

"Je-je suis désolé Hi-Hinata-chan …" murmura Naruto avant qu'elle ne s'effondre dans les bras de Hinata.

"Naruto Kun!" haleta Hinata, berçant Naruto du mieux qu'elle put descendre la blonde dans la rue.

Hinata activa rapidement byakugan pour s'assurer que son béguin se passait bien, mais à son étonnement toutes les blessures de Naruto étaient déjà guéries, ne laissant même pas de cicatrices. Ne remarquant rien de mal avec elle, Hinata soupira de soulagement mais siffla de douleur alors qu'elle laissait échapper son souffle alors que la douleur lui traversait la poitrine, réalisant qu'elle avait probablement une côte fissurée.

Avec beaucoup de soin, elle se drague elle-même et Naruto à un arbre voisin et s'assit, appuyée contre le camion de l'arbre, berçant la blonde entendant sur ses genoux passant ses doigts dans les nouveaux longs cheveux lisses de Naruto.

"Qu'est-ce qui t'es arrivé Naruto-kun …" murmura Hinata alors qu'elle regardait le visage rond de Naruto. 'N-Naruto-kun fait une fille vraiment mignonne …' pensa-t-elle une seconde avant de secouer la tête pour se débarrasser de cette pensée étrange, ses joues prenant une teinte familière de rose.

Malgré elle, elle jeta un coup d'œil curieux sur le corps de Naruto …

'Je me demande ce qu'elle … Non! Je-je ne devrais pas ce n'est pas juste … B-mais … '

Sa curiosité l'emporta et elle activa sa lignée. Son visage devint instantanément rouge, de la vapeur s’écoulant de ses oreilles et un filet de sang coula de son nez avant que sa tête ne tombe en arrière contre l’arbre.

Un mot quittant ses lèvres alors qu'elle s'évanouissait.

"Belle…"

Comment dépasser son bégaiement ? La technique est retranscrit sur ce blog !



S’il y a un âge où le bégaiement devient particulièrement handicapant, c’est l’adolescence et le début de l’âge adulte. Il s’agit souvent d’une période d’intensification des troubles de la parole, influencée par les changements liés à l’âge, les examens angoissants et le début de la vie professionnelle.
Des professionnels médicaux (appelés les phoniatres ) et paramédicaux ( orthophonistes en France, logopédistes en Suisse, logopèdes en Belgique ) sont habilités à traiter le bégaiement, certains s’étant formés plus singulièrement à ce trouble. Ils sont soumis à des lois régissant leur spécialité ( devoir de renseignements, de formation, secret professionnel, etc. ) qui garantissent aux personnes une qualité de soins – les soins étant en partie ou entièrement pris en charge par les divers systèmes de santé.
Les plus jeunes sont souvent confrontés aux moqueries de leurs camarades : le bégaiement constitue alors un obstacle pour s’intégrer dans le groupe, et dans les semaines à venir à l’entreprise. Les personnes qui bégaient sont de ce fait différentes, ce qui engendre un repli sur elles-mêmes. Ce rejet peut avoir des répercussions dans la progression de la pathologie. Le regard des autres crée un blocage, qui n’encourage pas le jeune à s’exprimer et à faire des exercices pour surmonter son handicap. nPlus tard, le bégaiement influence souvent le choix d’une orientation scolaire. Les personnes bègues préfèrent dans certains cas se tourner vers des professions libérales qui ne nécessitent pas une prise de parole importante,.. Elles laissent passer des opportunités professionnelles, pensant que leur trouble les rend incapables d’exercer certaines fonction. D’autres au contraire vont trouver des profession de santé de communication pour lutter contre leur handicap.

Laisser un commentaire