Qu'est-ce qu'un maçon? | Non Au Bégaiement

Temple maçonnique de Hagerstown

Corps maçonniques



Relation amicale
       Pavillon n ° 84,


A.F. & A.M.

Ithiel
       Chapitre n ° 27, R.A.M.

Palestine
       Conseil n ° 16, R. & S.M.

St.
       Bernard Commanderie n ° 9, K.T.

Reine
       Esther Chapitre n ° 3, O.E.S.

Bethel N ° 26, Filles De L'emploi

Planche
       des gestionnaires,
Association maçonnique du temple

• Informations pour la location du
Salle
• Dîner de spaghettis "Tout ce que vous pouvez manger"

Calendrier

Comment se rendre au temple maçonnique

Liens vers d'autres sites

Informations maçonniques



Qu'est-ce qu'un maçon?


Qui sont les maçons?
Et que font-ils?


Maçons célèbres

À la nouvelle dame de maçon

Frère
       au frère


Arche royale maçonnerie

Maçons cryptiques

But et Activités
des templiers

Charités Maçonniques


Assistance de recherche Royal Arch

Maçons cryptiques médicaux
Fondation de recherche

Ceci est le texte d'un livret du même nom produit par le Centre d'information maçonnique, une division du service maçonnique.
       Association. Ses nombreuses illustrations n’ont pas été incluses car cela retarderait considérablement le chargement du fichier. Pour obtenir des exemplaires illustrés à 0,25 $ chacun (PPD); Rabais de 40% par lot de 50 exemplaires ou plus, frais de port en sus, veuillez contacter:
Centre de service maçonnique •
         8120 rue Fenton •
         Silver Spring, MD 20910-4785
Téléphone (301) 588-4010; Fax (301) 608-3457

"Je pense que mon grand-père en était un, mais je ne suis pas sûr de ce que cela signifie."

"Oui, mon père et mon oncle allaient tous les deux aux réunions maçonniques.
       Je me souviens que l'oncle Fred était venu le chercher. Mais je ne sais pas où ils sont allés ou ce qu’ils ont fait. "

"Je pense qu'ils portent ces chapeaux drôles."

"Je me souviens que quand je suis parti à l'université, mon père m'a montré sa bague et m'a dit, si j'avais besoin d'aide, je devrais chercher un homme avec une bague comme ça et lui dire que j'étais fille d'un maçon, mais ne m'en ai jamais beaucoup parlé. "

C'est quoi un maçon?

Ce n'est pas une question surprenante. Bien que les francs-maçons soient membres de la plus grande et de la plus ancienne fraternité du monde et que presque tout le monde a un père ou un grand-père ou un oncle maçon, beaucoup de gens ne savent pas exactement qui sont les maçons. La réponse est simple Un maçon (ou franc-maçon) est membre d'une fraternité connue sous le nom de maçonnerie (ou franc-maçonnerie). Une fraternité est un groupe d'hommes (tout comme une sororité est un groupe de femmes) qui s'unissent pour: Il y a des choses qu'ils veulent faire dans le monde. Il y a des choses qu'ils veulent faire "dans leur propre esprit". Ils aiment être avec des hommes qu'ils aiment et respectent. (Nous examinerons certaines de ces choses plus tard.)

C'est quoi la maçonnerie?

La maçonnerie (ou franc-maçonnerie) est la plus ancienne fraternité du monde. Personne ne sait quel âge il a parce que ses origines ont été perdues dans le temps. Probablement, il est issu des guildes de tailleurs de pierre qui ont construit les châteaux et les cathédrales du Moyen Âge. Peut-être, ils ont été influencés par les chevaliers
       Templar, un groupe de moines guerriers chrétiens formé en 1118 pour aider à protéger les pèlerins faisant des voyages en Terre Sainte. En 1717, la maçonnerie créa une organisation officielle en Angleterre lors de la création de la première grande loge. Une grande loge est l'organe administratif chargé de la maçonnerie dans certaines zones géographiques. Aux États-Unis, il existe une Grande Loge dans chaque État. Au Canada, il y a une grande loge dans chaque province. Les organisations locales de maçons sont appelées des lodges. Il y a des pavillons dans la plupart des villes et les grandes villes en ont généralement plusieurs. Il y a environ 13 200 pavillons aux États-Unis.

Si la maçonnerie a commencé en Grande-Bretagne, comment est-elle arrivée en Amérique?

À une époque où les voyages se faisaient à cheval et en voilier, la maçonnerie se développait à une vitesse incroyable. En 1731, lorsque Benjamin Franklin rejoignit la fraternité, il existait déjà plusieurs lodges dans les colonies et la maçonnerie se développa rapidement avec l'expansion de l'Amérique à l'ouest. Outre Franklin, beaucoup de pères fondateurs – hommes tels que George Washington, Paul Revere, Joseph Warren et John Hancock – étaient maçons. Les maçons et la maçonnerie ont joué un rôle important dans la guerre d'indépendance et un rôle encore plus important dans la Convention constitutionnelle et les débats entourant la ratification de la Déclaration des droits. Beaucoup de ces débats ont eu lieu dans des pavillons maçonniques.


C'est quoi une loge?
Le mot "loge" désigne à la fois un groupe de maçons se réunissant quelque part et la salle ou le bâtiment dans lequel ils se rencontrent. Les bâtiments maçonniques sont aussi parfois appelés "temples" car une grande partie du symbolisme utilisé par la maçonnerie pour enseigner ses leçons provient de la construction du temple du roi Salomon en Terre sainte. Le terme "loge" lui-même vient des structures que les tailleurs de pierre ont construites contre les parois des cathédrales lors de la construction. En hiver, lorsque la construction devait s'arrêter, ils habitaient dans ces pavillons et travaillaient dans la taille de la pierre. Bien que les détails varient d’un État à l’autre et d’un pays à l’autre, les chambres des pavillons sont aménagées de la même manière que sur le schéma de la page suivante. Si vous avez déjà regardé la couverture de la Chambre des communes par C-SPAN à Londres, vous remarquerez que la présentation est à peu près la même. Depuis que la maçonnerie est arrivée en Amérique en provenance d'Angleterre, nous utilisons toujours le plan d'étage anglais et les titres anglais des officiers. Le vénérable maître de la loge siège à l'Est ("Adorable" est un terme anglais de respect qui signifie la même chose que "honorable".) Il est appelé le maître de la loge pour la même raison que le chef d'un orchestre est appelé le "Concert Master." C'est simplement un terme plus ancien pour "chef". Dans d'autres organisations, il s'appellerait "président". Les directeurs principaux et subalternes sont les premier et deuxième vice-présidents. Les diacres sont des messagers et les commissaires sont chargés des rafraîchissements. Chaque loge a un autel tenant un "Volume de la loi sacrée". Aux États-Unis et au Canada, c'est presque toujours une Bible.


Qu'est-ce qui se passe dans une loge?
C’est un bon endroit pour répéter ce que nous avons dit plus tôt sur la raison pour laquelle les hommes deviennent des maçons:
Il y a des choses qu'ils veulent faire dans le monde.
Il y a des choses qu'ils veulent faire "dans leur propre esprit".
Ils aiment être avec des hommes qu'ils aiment et respectent.
Le Lodge est le centre de ces activités.


La maçonnerie fait des choses dans le monde
La maçonnerie enseigne que chaque personne a la responsabilité d'améliorer la situation dans le monde. La plupart des individus ne seront pas ceux qui trouveront un traitement curatif contre le cancer, ni élimineront la pauvreté, ni ne contribueront à instaurer la paix dans le monde, mais chaque homme, chaque femme et chaque enfant peut faire quelque chose pour aider les autres et améliorer un peu les choses. La maçonnerie est profondément impliquée dans l'aide aux personnes: elle dépense chaque jour plus de 1,4 million de dollars aux États-Unis, histoire de rendre la vie un peu plus facile. Et la grande majorité de cette aide va à des personnes qui ne sont pas maçons. Certains de ces organismes de bienfaisance sont de vastes projets, tels que les hôpitaux pour enfants infirmes et les instituts Burns construits par les Shriners. En outre, les maçons écossais entretiennent un réseau national de plus de 100 cliniques, centres et programmes relatifs aux troubles du langage chez l'enfant. Chacun d’entre eux aide les enfants atteints d’aphasie, de dyslexie, de bégaiement et de troubles connexes de l’apprentissage ou de la parole. Certains services sont moins visibles, comme aider une veuve à payer sa facture d'électricité ou encore acheter des manteaux et des chaussures pour enfants défavorisés. Et il y a à peu près tout ce que vous pouvez imaginer entre les deux. Mais avec des projets grands ou petits, les maçons d’une loge tentent de contribuer à rendre le monde meilleur. La loge leur donne un moyen de se combiner avec les autres pour faire encore plus de bien.


La maçonnerie fait des choses "à l'intérieur" de chaque maçon.
"Grandir ou mourir" est une grande loi de toute nature. La plupart des gens ressentent le besoin de
croissance et développement continus en tant qu'individus. Ils estiment qu'ils ne sont pas aussi honnêtes, charitables, compatissants, affectueux ou confiants qu'ils ne le devraient. La maçonnerie rappelle sans cesse à ses membres l'importance de ces qualités. Cela permet aux hommes de s'associer avec d'autres hommes d'honneur et d'intégrité qui croient que des choses telles que l'honnêteté et la compassion, l'amour et la confiance sont importantes. À certains égards, la maçonnerie est un groupe de soutien pour les hommes qui essaient de prendre les bonnes décisions. Il est plus facile de pratiquer ces vertus quand vous savez que ceux qui vous entourent pensent qu’elles sont également importantes et ne se moqueront pas de vous. C'est une raison majeure pour laquelle les maçons aiment être ensemble.


Les maçons apprécient la compagnie des autres.
Il est bon de passer du temps avec des gens de confiance, et la plupart des maçons le trouvent dans leur loge. Bien qu'une grande partie de l'activité de la loge soit consacrée à des œuvres de charité ou à des leçons de développement personnel, une grande partie est également consacrée à la camaraderie. Les lodges organisent des pique-niques, des voyages de camping et de nombreux événements pour toute la famille. En termes simples, une loge est un endroit pour passer du temps avec des amis. Pour les membres seulement, deux types de réunions de base ont lieu dans un pavillon. Le plus courant est une simple réunion d’affaires. Pour ouvrir et clore la réunion, une cérémonie a pour but de nous rappeler les vertus par lesquelles nous sommes censés vivre. Ensuite, il y a une lecture du procès-verbal; voter sur des pétitions (candidatures d'hommes souhaitant rejoindre la fraternité); la planification d'activités de bienfaisance, d'événements familiaux et d'autres activités de lodge; et en partageant des informations sur les membres (appelés «frères», comme dans la plupart des fraternités) qui sont malades ou ont un besoin quelconque. L'autre type de réunion est celui dans lequel les gens rejoignent la fraternité – celui dans lequel les "degrés" sont exécutés. Mais chaque lodge sert plus que ses propres membres. Il y a souvent des réunions ouvertes au public. Les exemples suivants sont «Ladies 'Nights», «Brother Bring a Friend Nights», des installations publiques d'officiers, des cérémonies de mise en place de pierres angulaires et d'autres réunions spéciales à l'appui d'événements communautaires et traitant de sujets d'intérêt local.


Qu'est-ce qu'un diplôme?
Un diplôme est une étape ou un niveau d'adhésion. C'est aussi la cérémonie par laquelle un homme atteint ce niveau d'adhésion. Il y en a trois, appelés Apprenti entré, Compagnon et Maître maçon. Comme vous pouvez le constater, les noms proviennent des guildes d’artisanat. Au Moyen Âge, lorsqu'une personne souhaitait rejoindre un métier, tel que les orfèvres, les charpentiers ou les tailleurs de pierre, il était d'abord apprenti. En tant qu'apprenti, il a appris les outils et les compétences du métier. Après avoir prouvé ses compétences, il est devenu "Fellow of the Craft" (aujourd'hui on dirait "compagnon"), et lorsqu'il a eu des capacités exceptionnelles, il a été reconnu comme un maître du métier. Les diplômes sont des pièces dans lesquelles le candidat participe. Chaque degré utilise des symboles pour enseigner, tout comme les pièces de théâtre au Moyen Âge et comme le font de nombreuses productions théâtrales aujourd'hui. (Nous parlerons des symboles un peu plus tard.) Les degrés maçonniques enseignent les grandes leçons de la vie – l'importance de l'honneur et de l'intégrité, d'être une personne sur laquelle les autres peuvent compter, d'être à la fois confiant et digne de confiance, de se rendre compte que vous avez une nature spirituelle
       ainsi que de nature physique ou animale, de l’importance de la maîtrise de soi, du fait de savoir aimer et être aimé, de garder confidentiel ce que les autres vous disent, afin qu’ils puissent «s’ouvrir» sans crainte.


Pourquoi la maçonnerie est-elle si "secrète"?
Ce n'est vraiment pas "secret", bien qu'il ait parfois cette réputation. Les maçons ne cachent certainement pas le fait qu'ils sont membres de la fraternité. Nous portons des bagues, des épingles de revers et des attaches avec des emblèmes maçonniques comme le carré et le boussole, le plus connu des signes maçonniques qui, logiquement, rappelle les racines de la fraternité dans la maçonnerie. Les bâtiments maçonniques sont clairement identifiés et sont généralement répertoriés dans l'annuaire téléphonique. Les activités de la loge ne sont pas secrètes; les pique-niques et autres événements sont même répertoriés dans les journaux, en particulier
       dans les petites villes. Beaucoup de pavillons ont des répondeurs qui donnent les activités du pavillon à venir. Mais il y a quelques secrets maçonniques, et ils tombent dans deux catégories. Le premier concerne la manière dont un homme peut s'identifier comme un maçon – poignées et mots de passe. Nous gardons ces données privées pour des raisons évidentes. Il n’est pas du tout inconnu que des gens sans scrupules essaient de se faire passer pour des maçons afin d’obtenir de l’assistance sous de faux prétextes. Le deuxième groupe est plus difficile à décrire, mais ce sont ceux que les maçons pensent habituellement si nous parlons de «secrets maçonniques». Ce sont des secrets, car ils ne peuvent littéralement pas être discutés, ils ne peuvent pas être mis en mots. Ce sont les changements qui se produisent chez un homme qui assume réellement la responsabilité de sa vie et décide en même temps que son véritable bonheur consiste à aider les autres. C'est un sentiment merveilleux, mais c'est quelque chose que vous ne pouvez tout simplement pas expliquer à une autre personne. C'est pourquoi nous disons parfois que les secrets maçonniques ne peuvent pas (plutôt que "ne peuvent pas") être racontés. Essayez de dire à quelqu'un exactement ce que vous ressentez lorsque vous voyez un beau coucher de soleil ou quand vous entendez de la musique, comme l'hymne national, qui fait soudain remuer de vieux souvenirs, et vous comprendrez ce que nous voulons dire. Les "sociétés secrètes" sont devenues très populaires en Amérique à la fin des années 1800 et au début des années 1900. Ils étaient littéralement des centaines et la plupart des gens appartenaient à deux ou trois. Beaucoup d'entre eux ont été modelés sur la maçonnerie et ont tenu à avoir beaucoup de "secrets". Et la maçonnerie a été classée avec eux. Mais si la maçonnerie est une société secrète, c'est le secret le moins bien gardé de la ville.


La maçonnerie est-elle une religion?
La réponse à cette question est simple. Non, nous utilisons des rituels lors des réunions, et comme il y a toujours un autel ou une table avec le volume de la loi sacrée ouvert si une loge se réunit, certaines personnes ont confondu maçonnerie avec une religion, mais ce n'est pas le cas. Cela ne signifie pas que la religion ne joue aucun rôle dans la maçonnerie – elle joue un rôle très important. Une personne qui veut devenir un maçon doit avoir une croyance en Dieu. Aucun athée ne peut jamais devenir un maçon. Les réunions commencent par la prière et on enseigne à un maçon, comme l'une des premières leçons de la maçonnerie, qu'il faut prier pour obtenir des conseils divins avant de commencer une entreprise importante. Mais cela ne fait pas de la maçonnerie une "religion". Parfois, les gens confondent maçonnerie avec une religion parce que nous appelons certains bâtiments maçonniques "temples". Mais nous utilisons le terme dans le même sens que le juge Oliver Wendell Holmes a qualifié la Cour suprême de "temple de la justice" et qu’une loge maçonnique est un symbole du temple de Salomon. Ni la maçonnerie ni la Cour suprême ne sont des religions simplement parce que leurs membres se rencontrent dans un "temple". À certains égards, la relation entre la maçonnerie et la religion ressemble à la relation entre l’Association parents-enseignants (PTA.) Et l’éducation. Membres de la PTA. croire en l'importance de l'éducation. Ils le soutiennent. Ils affirment qu'aucun homme ni aucune femme ne peut être un individu complet et complet ou réaliser son plein potentiel sans éducation. Ils
       encourager les élèves à rester à l'école et les parents à participer à l'éducation de leurs enfants. Ils peuvent donner des bourses. Ils encouragent leurs membres à s'impliquer et à soutenir leur personne
       écoles. Mais il y a des choses que les PTA ne font pas. Ils n'enseignent pas. Ils ne disent pas aux gens quelle école fréquenter. Ils n'essayent pas de dire aux gens ce qu'ils devraient étudier ou ce que leur major devrait être. De la même manière, les maçons croient en l'importance de la religion. La maçonnerie encourage chaque maçon à être actif dans la religion et l'église de son choix. La maçonnerie enseigne que, sans religion, un homme est seul et perdu, et que sans religion, il ne peut jamais atteindre son plein potentiel. Mais la franc-maçonnerie ne dit pas à une personne quelle religion elle devrait pratiquer ou comment il devrait la pratiquer. C'est entre l'individu et Dieu. C’est la fonction de son lieu de culte, pas sa fraternité. Et la maçonnerie est une fraternité, pas une religion.


Qu'est-ce qu'une Bible maçonnique?
Les Bibles sont des cadeaux populaires parmi les maçons, souvent donnés à un homme lorsqu'il se joint à la loge ou lors d'autres événements spéciaux. Une Bible maçonnique est le même livre que quiconque pense comme une Bible (c'est généralement la traduction de King James) avec une page spéciale au devant sur laquelle écrire le nom de la personne qui la reçoit et l'occasion à laquelle il est donné. Parfois, il existe un index spécial ou une section d’information qui montre à la personne où se trouve dans la Bible les passages cités dans le rituel maçonnique.


Si la maçonnerie n'est pas une religion, pourquoi utilise-t-elle le rituel?
Beaucoup d'entre nous peuvent penser à la religion quand on pense au rituel, mais ce dernier est utilisé dans tous les aspects de la vie. C'est tellement une partie de nous que nous ne le remarquons pas. Rituel signifie simplement que certaines choses se font plus ou moins de la même manière à chaque fois. Presque toutes les assemblées scolaires, par exemple, commencent par le directeur ou un autre responsable appelant l'attention du groupe. Ensuite, le groupe est dirigé dans le serment d'allégeance. Une chorale d'école ou tout le groupe peut chanter la chanson de l'école. C'est un rituel. Presque toutes les réunions d’affaires de toutes sortes rappellent le groupe à l’ordre, lisent le compte rendu de la dernière réunion, traitent des affaires anciennes, puis des affaires nouvelles. C'est un rituel. La plupart des groupes utilisent les règles de procédure de Robert pour organiser une réunion. C'est probablement le livre de rituel le plus connu au monde. Il existe des rituels sociaux qui nous disent comment rencontrer des gens (nous nous serrons la main), comment participer à une conversation (nous attendons une pause, puis nous parlons), comment acheter des billets pour un concert (nous faisons la queue et ne le faisons pas). avancez devant ceux qui étaient là en premier). Il y a littéralement des centaines d'exemples, et ce sont tous des rituels. La maçonnerie utilise un rituel parce que c'est un moyen efficace d'enseigner des idées importantes – les valeurs dont nous avons parlé précédemment. Et cela nous rappelle où nous en sommes, tout comme le rituel d’une réunion d’affaires rappelle aux gens où ils se trouvent et ce qu’ils sont censés faire. Le rituel de la maçonnerie est très riche car très ancien. Au fil des siècles, il s'est développé pour contenir de belles paroles et des idées exprimées sous forme de symboles. Mais il n'y a rien d'inhabituel à utiliser un rituel. Nous le faisons tous tous les jours.


Pourquoi la maçonnerie utilise-t-elle des symboles?
Tout le monde utilise des symboles tous les jours, tout comme les rituels. Nous les utilisons parce qu'ils communiquent rapidement. Lorsque vous voyez un panneau d'arrêt, vous savez ce que cela signifie, même si vous ne pouvez pas lire le mot "stop". Le cercle et la ligne signifient "ne pas" ou "non autorisé". En fait, l’utilisation de symboles est probablement le moyen de communication le plus ancien et le moyen d’enseignement le plus ancien. La maçonnerie utilise des symboles pour la même raison. Une forme du "carré et des boussoles" est le symbole de la maçonnerie le plus utilisé et le plus connu. D'une certaine manière, ce symbole est une sorte de marque de fabrique pour la fraternité, tout comme les "arches dorées" pour McDonald's. Lorsque vous voyez la place et les boussoles sur un bâtiment, vous savez que les maçons se rencontrent là-bas. Et comme tous les symboles, ils ont un sens. La place symbolise les choses de la terre et symbolise l’honneur, l’intégrité, la véracité et les autres façons dont nous devrions nous relier à ce monde et à ses habitants. Les boussoles symbolisent les choses de l’esprit, l’importance d’une vie spirituelle bien développée, ainsi que l’importance de la maîtrise de soi – de rester soi-même dans des limites. Le G signifie Géométrie, la science que les anciens croyaient le plus en révélation de la gloire de Dieu et de ses œuvres dans les cieux, ainsi que de Dieu, qui doit être au centre de toutes nos pensées et de tous nos efforts. Les significations de la plupart des autres symboles maçonniques sont évidentes. Le marteau enseigne l'importance de la maîtrise de soi et de la discipline personnelle. Le sablier nous enseigne que le temps passe toujours et que nous ne devrions pas différer des décisions importantes.


Alors, est l'éducation en maçonnerie?
Oui. Dans un sens très réel, l’éducation est au centre de la maçonnerie. Nous soulignons son importance depuis très longtemps. Au Moyen Âge, les écoles se déroulaient dans des pavillons de tailleurs de pierre. Il faut en savoir beaucoup pour construire une cathédrale – géométrie, ingénierie structurelle et mathématiques, juste pour commencer. Et cette éducation n'était pas très largement disponible. Toutes les écoles et collèges formels ont formé des personnes à des carrières dans l’église, en droit ou en médecine. Et il fallait être membre des classes sociales supérieures pour aller dans ces écoles. Les tailleurs de pierre ne venaient pas de l'aristocratie. Les loges ont donc dû enseigner les compétences et les informations nécessaires. Le dévouement de la franc-maçonnerie à l'éducation a commencé là-bas. Cela a continué. Les maçons ont ouvert certaines des premières écoles publiques d'Europe et d'Amérique. Nous avons soutenu une législation visant à rendre l'éducation universelle. Au XIXe siècle, les maçons firent pression en faveur de la création d'un collège d'enseignement subventionné par l'État et d'un collège d'octroi de terres fédérales. Aujourd'hui, nous donnons des millions de dollars en bourses chaque année. Nous encourageons nos membres à consacrer du temps de bénévolat à leurs écoles locales, à acheter des fournitures de classe pour les enseignants, à participer aux programmes d'alphabétisation et à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour que chaque personne, adulte ou enfant, dispose des meilleures opportunités éducatives possibles. De plus, la maçonnerie soutient la formation continue et la croissance intellectuelle de ses membres, en insistant sur le fait qu’il est important d’apprendre davantage sur de nombreuses choses, si on veut rester jeune et alerte mentalement.


Qu'enseigne la maçonnerie?
La maçonnerie enseigne certains principes importants. Il n'y a rien de très surprenant dans la liste. La maçonnerie enseigne ce qui suit: Puisque Dieu est le Créateur, tous les hommes et toutes les femmes sont les enfants de Dieu. A cause de cela, tous les hommes et toutes les femmes sont frères et soeurs, ont droit à la dignité, au respect de leurs opinions et à la considération de leurs sentiments. Chaque personne doit assumer la responsabilité de sa vie et de ses actes. Ni la richesse ni la pauvreté, ni l'éducation, ni l'ignorance, ni la santé ni la maladie ne permettent à une personne de faire de son mieux ou d'être la meilleure personne possible dans les circonstances. Personne n'a le droit de dire à une autre personne ce qu'elle doit penser ou croire. Chaque homme et chaque femme a un droit absolu à la liberté intellectuelle, spirituelle, économique et politique. C'est un droit donné par Dieu, pas par l'homme. Toute tyrannie, sous toutes ses formes, est illégitime. Chaque personne doit apprendre et pratiquer la maîtrise de soi. Chaque personne doit s'assurer que sa nature spirituelle triomphe de sa nature animale. Une autre façon de dire la même chose est que même lorsque nous sommes tentés de nous mettre en colère, nous ne devons pas être violents. Même lorsque nous sommes tentés par l'égoïsme, nous devons être charitables. Même quand on
       vouloir "critiquer quelqu'un", nous devons nous rappeler qu'il est humain et a droit à notre respect. Même lorsque nous voulons abandonner, nous devons continuer. Même lorsque nous sommes détestés, nous devons rendre l'amour ou, au minimum, ne pas détester. Ce n'est pas facile! La foi doit être au centre de nos vies. Nous constatons que la foi réside dans nos lieux de culte, pas dans la franc-maçonnerie, mais que la maçonnerie enseigne constamment que la foi d'une personne, quelle qu'elle soit, est essentielle à une bonne vie. Chaque personne a le devoir d'être un bon citoyen, obéissant à la loi. Cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas essayer de changer les choses, mais le changement doit se faire de manière légale. Il est important de travailler pour rendre ce monde meilleur pour tous ceux qui y vivent. La maçonnerie enseigne l’importance de faire le bien, non pas parce qu’elle assure l’entrée au paradis des gens – c’est une question de religion, pas de fraternité – mais parce que nous avons le devoir envers tous les autres hommes et femmes de rendre leur vie aussi enrichissante que possible. ils peuvent être. L'honneur et l'intégrité sont essentiels à la vie. La vie, sans honneur ni intégrité, est sans signification.


Quelles sont les conditions pour devenir membre?
La personne qui veut se joindre à la maçonnerie doit être un homme (c'est une fraternité), de corps et d'esprit sain, qui croit en Dieu, est au moins l'âge minimum requis par la maçonnerie dans son État et a une bonne réputation. (Incidemment, l'exigence de "son dans le corps" – qui provient des tailleurs de pierre du Moyen Âge – ne signifie pas qu'un homme ayant une déficience physique ne peut pas être un maçon; beaucoup le sont). Ce sont les seules exigences "formelles". Mais il y en a d'autres, pas si formels. Il devrait croire en aidant les autres. Il devrait croire qu'il y a plus dans la vie que du plaisir et de l'argent. Il devrait être disposé à respecter les opinions des autres. Et il devrait vouloir grandir et se développer en tant qu'être humain.


Comment un homme devient-il maçon?
Certains hommes sont surpris que personne ne leur ait jamais demandé de devenir maçon. Ils peuvent même penser que les maçons de leur ville ne pensent pas qu’ils sont «assez bons» pour s’associer. Mais ça ne marche pas comme ça. Depuis des centaines d'années, il est interdit aux maçons de demander aux autres de se joindre à la fraternité. Nous pouvons parler de maçonnerie à des amis, leur dire ce que fait la maçonnerie. Nous pouvons leur dire pourquoi nous l'apprécions. Mais nous ne pouvons pas demander, encore moins faire pression sur quiconque pour qu’il adhère. Il y a une bonne raison pour cela. Ce n'est pas que nous essayons d'être exclusif. Mais devenir maçon est une chose très sérieuse. Rejoindre la maçonnerie, c’est s’engager de manière permanente dans la vie de certaines manières. Nous avons énuméré la plupart d'entre eux ci-dessus: vivre avec honneur et intégrité, être disposé à partager et à aimer les autres, à se faire confiance, et à faire confiance à Dieu. Personne ne devrait être "persuadé" de prendre une telle décision.
       Ainsi, lorsqu'un homme décide qu'il veut devenir maçon, il demande à un maçon une pétition ou une demande. Il le remplit et le donne au maçon, qui le porte à la loge locale. Le maître de la loge désignera un comité chargé de rendre visite à l'homme et à sa famille, en savoir un peu plus sur lui et sur les raisons pour lesquelles il souhaite devenir maçon, parlez-en à la maçonnerie à sa famille et répondez à leurs questions. Le comité rend compte à la loge, et la loge vote sur la pétition. Si le vote est affirmatif – et c'est généralement le cas – la loge contactera l'homme pour fixer la date du diplôme d'apprenti entré. Lorsque la personne a terminé les trois diplômes, il est devenu maître maçon et membre à part entière.
       de la fraternité.


Alors, c'est quoi un maçon?
Un maçon est un homme qui a décidé qu'il aime se sentir bien avec lui-même et les autres. Il se soucie de l'avenir aussi bien que du passé et fait ce qu'il peut, à la fois seul et avec d'autres, pour que l'avenir soit bénéfique pour tous. Beaucoup d'hommes sur plusieurs générations ont répondu à la question: "Qu'est-ce qu'un maçon?" L’un des plus éloquents a été écrit par le révérend Joseph Fort Newton, ministre de la première moitié du XXe siècle, honoré à l’international.

Quand un homme est-il un maçon?
       Quand il peut regarder les rivières, les collines et l'horizon lointain avec un sens profond de sa propre petitesse dans le vaste plan des choses, tout en ayant la foi, l'espoir et le courage qui sont la racine de toutes les vertus. Quand il sait que dans son cœur, tout homme est aussi noble, aussi vil, divin, diabolique et solitaire que lui-même, et cherche à connaître, à pardonner et à aimer son prochain. Quand il sait sympathiser avec les hommes dans leurs chagrins, oui, même dans leurs péchés, sachant que chaque homme mène un dur combat contre de nombreux obstacles. Quand il a appris à se faire des amis et à les garder, mais surtout à rester ami de lui-même. Quand il aime les fleurs, il peut chasser les oiseaux sans pistolet et ressent le frisson d’une vieille joie oubliée quand il entend le rire d’un homme. petit enfant. Quand il peut être heureux et généreux parmi les rudes tâches de la vie. Lorsque des arbres couronnés d'étoiles et l'éclat du soleil sur des eaux vives, soumettez-le comme la pensée d'un être aimé et mort depuis longtemps. Lorsqu'aucune voix de détresse n'atteint ses oreilles en vain et qu'aucune main ne cherche son aide sans réponse. Lorsqu'il trouve le bien dans toute foi qui aide un homme à saisir les choses divines et voit des significations majestueuses dans la vie, quel que soit le nom de cette foi. Quand il peut regarder dans une flaque d'eau au bord du chemin et voir quelque chose au-delà de la boue, et dans le visage du mortel le plus désespéré et voir quelque chose au-delà du péché. Quand il sait prier, aimer, espérer. Quand il a gardé la foi avec soi-même avec son prochain et avec son Dieu; dans sa main une épée pour le mal, dans son cœur une chanson – heureuse de vivre sans craindre de mourir! Un tel homme a trouvé le seul véritable secret de la maçonnerie, et celui qu’elle essaie de donner au monde entier.

Comment combattre son bégaiement ? La solution est communiqué sur ce blog !



S’il y a un âge où le bégaiement devient particulièrement handicapant, c’est l’adolescence et le début de l’âge adulte. Il s’agit souvent d’une étape d’intensification des problèmes de la parole, influencée par les changements liés à l’âge, les examens angoissants et le début de la vie pro.
Des professionnels médicaux (appelés les phoniatres ) et paramédicaux ( orthophonistes en France, logopédistes en Suisse, logopèdes en Belgique ) sont habilités à traiter le bégaiement, certains s’étant formés plus singulièrement à ce brouillé. Ils sont soumis à des lois régissant leur profession santé ( devoir de renseignements, de formation, secret professionnel, etc. ) qui garantissent aux personnes une qualité de soins – les soins étant en partie ou entièrement pris en charge par les divers systèmes de santé.
Les plus jeunes sont souvent confrontés aux moqueries de leurs camarades : le bégaiement constitue alors un obstacle pour s’intégrer dans le groupe, et après à la société. Les personnes qui bégaient sont de ce fait différentes, ce qui provoque un repli sur elles-mêmes. Ce rejet peut avoir des répercussions dans le tweaking de la pathologie. Le regard des autres a créé un blocage, qui n’encourage pas le jeune à s’exprimer et à réaliser des efforts pour surmonter son handicap. nPlus tard, le bégaiement influence souvent le choix d’une orientation scolaire. Les personnes bègues préfèrent dans certains cas se diriger vers des profession de santé qui ne nécessitent pas une prise de parole cruciale,.. Elles laissent passer des opportunités reconnues, pensant que leur brouillé les rend incapables d’exercer certaines fonction. D’autres au contraire vont chercher des profession de santé de communication pour combattre leur handicap.

Laisser un commentaire